Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 01:44

We feed the world est un documentaire qui est à voir à tout prix ! Nous pensons tous connaître le monde (libéral) dans lequel on vit, je pense sincèrement que nous pouvons multiplier par mille les bribes d’injustices que nous observons au quotidien.


J’emploi le terme « bribes d’injustices » parce que tout ce que nous voyons, c’est la surface – c’est ce qui est banalisé aux infos. Ce n’est jamais la profondeur, ni les desseins dans leur globalité !

 

 

Introduction

Le libéralisme c’est la marchandisation de tout ! Le PDG de Nestlé, par exemple, milite pour que l’eau soit considérée comme une denrée alimentaire comme les autres (sic !). Et donc que l’eau des pays pourrait (devrait même – espère-t-il) être privatisée, c'est-à-dire ne plus appartenir aux peuples. Tout cela ne nous dit pas si les plus démunis auraient le droit de boire nos eaux usées …

 

Extrait
 

 


Contrairement aux idées reçues (c’est-à-dire celles qui se trouvent aujourd’hui encore dans nos manuels scolaires),  le libéralisme ce n’est pas la liberté : en réalité le libre échange n’existe pas, seul existe la loi du plus fort !

 

La maximalisation des profits est la stratégie meurtrière des hiérarchies des multinationales

 

Pour maximiser les profits, tous les paramètres sont pris en compte : l’accès aux matières premières, l’industrialisation massive, le prix de la main d’œuvre, le contrôle des richesses, la surface (agricole) – mondiale – exploitable (quitte à brûler des forêts entières*), le climat, la démographie, … et bien entendu les régimes politiques (et les alliances) qui encouragent et maintiennent ces positions ; tout cela afin que l’élite soit la seule à profiter SANS PARTAGE des richesses de ce monde.

* Pour faire manger nos animaux ! L’Europe importe 90% de son soja et s’en sert pour son cheptel … pendant que 25% des brésiliens crèvent de faim.

 

Le constat est le suivant : la faim dans le monde est organisée afin que les pays industrialisés (ironiquement appelés démocratiques et humanistes) puissent continuer à suivre leur logique meurtrière de maximisation des profits (au bénéfice d’une minorité), tout en contrôlant la démographie des pays directement victimes des politiques impérialistes des démocraties libérales !


 

 

Le plus grand génocide de tous les temps : 100.000 morts par jour !

100.000 morts, c’est le chiffre de ceux qui périssent chaque jour à cause de la faim. « L’air de rien » ça nous fait quand même l’équivalent de six shoah … PAR AN ! Et ce, dans l’indifférence la plus totale.

 

Les gens peuvent être indifférents et brutaux pour parvenir à leurs fins ; cela parce que personne, dans les hautes sphères, n’a commencé au bas de l’échelle.

 

Toutes les cinq secondes, un enfant meurt de fin ; et toutes les quatre minutes, un individu perd la vue pour cause de malnutrition. Cela relègue certains conflits (ne fusse qu’un peu) médiatisés à un rang de « détail ». Bien entendu, cette remarque ne diminue pas le malheur et l’injustice flagrante de tous ceux qui souffrent !

Les (bribes d’) informations qui nous parviennent, que ce soit de Palestine, du Darfour, de Irak, de l’Afghanistan, du Tibet, ou d’ailleurs – sont en quelque sorte un torche agitée pour nous rappeler qu’il y a une coalition internationale, camouflée dans des gouvernements « démocratiques » (voire même dans des organisations « humanitaires ») ; une coalition, un empire, qui veut assouvir sa domination. Cela au mépris des peuples, de la dignité de l’être humain, au mépris de la vie ; que ce soit celle d’un enfant ou d’un adulte.


Ce qui est « amusant », c’est de voir tous ces militants anti nouvel ordre mondial mettre en avant des théories conspirationnistes les plus « délirantes », comme par exemple l’ambition (supposée) des élites de réduire en masse la population mondiale …

 

Je me mets quand même à penser qu’à force de rechercher des « signes occultes » dans des « détails », on finit par ne plus voir le tableau dans sa globalité !

 

Comme disait Morpheus (Matrix) : « cette réalité qu’on superpose devant notre regard pour nous empêcher de voir la vérité ». Quelle vérité ? Comme je n’ai pas envie d’imposer ma vision personnelle comme vérité, je laisse le soin au lecteur de comprendre les choses telles qui les perçoit, ou telles qu’il a envie de les comprendre. 

En attendant « il se passe des choses », un processus de destruction massive enclenché (par des institutions supra-gouvernementales ; eh oui !) bien avant qu’on évoque des théories « complotistes » sur Youtube et Dailymotion.

 

 

 

Comment s’organise cette folie meurtrière ?

C’est de l’Europe, cette tour de Babel, que les directives sont imposées aux états membres. Témoignage d’un agriculteur polonais qui a hérité de la ferme familiale : « depuis l’entrée dans l’UE, 25% des agriculteurs ont abandonné l’agriculture, pour avoir le même niveau de vie (qu’on avait à l’époque), j’ai dû multiplier la taille de la ferme par six ! ».

 

On est stupéfait d’entendre que le sel pour l’épandage des routes polonaises est plus cher que le blé produit par les agriculteurs !

 

L’UE, pour éviter la surproduction – ou pour éviter que l’offre soit supérieure à la demande – donne de l’argent pour que les paysans laissent 10% de leurs terres en jachère*. Nous voyons donc cette logique de maximiser les marges au mépris des 36 millions de malheureux qui meurent de faim chaque année !


* Le vocable de jachère est réapparu, depuis 1992 en Europe, dans le cadre de la politique agricole commune comme une mesure d'ordre économique destinée à limiter la surproduction dans certaines cultures, notamment les céréales. Les agriculteurs doivent « geler » une partie de leurs terres en échange d'une rémunération. Ils n'ont pas le droit d'utiliser cette surface. Cependant, en cas d'année sèche, le pâturage des jachères peut être autorisé comme dans 34 départements français en 2006. Des mesures similaires existent aux États-Unis.

La suppression de la jachère obligatoire a été entérinée par la commissaire Mariann Fischer Boel en 2008, les agriculteurs pouvant continuer à mettre en jachère volontaire 10 % de leur surface.

 

Si les tomates voyages à travers toute l’Europe, c’est parce que le coût du transport ne représente que 1% du prix à la revente.

 

A Almeria, dans le sud de l’Espagne, les serres se sont démultipliées depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui jusqu’à atteindre 25.000 hectares, soit plus qu’en Belgique et Pays-Bas réunis ! L’industrialisation de l’agriculture et les technologies avancées de production font qu’aujourd’hui chaque européen et européenne consomme en moyenne 10 kilos de légumes par an, en provenance du Sud de l’Espagne !


 

Le sarcasme est poussé à son paroxysme lorsque les pays riches (l’UE et les Etats-Unis principalement) subventionnent leur production et leur exportation à hauteur de plus d’un milliard de dollars par jour !

 

Cela signifie la destruction volontaire et programmée de l’économie agraire dans l’hémisphère sud !

 

A titre d’exemple, au Sénégal, au marché de Sandahar – le plus grand marché de l’Afrique de l’Ouest – on vend des fruits et des légumes européens … trois fois moins chers que les produits locaux. Cela signifie qu’un pauvre paysan qui va travailler sa terre sous un soleil de plomb – même pendant 16 heures par jour – ne pourra plus jamais vivre de sa terre ! Son destin est donc d’aller, s’il en a encore la force et au péril de sa vie – et s’il parvient à franchir le détroit de Gibraltar – se faire exploiter en Espagne, et accepter des conditions de vie précaires. S’il parvient à aller plus loin, il pourra éventuellement balayer les rues de Paris.

L’immigration de masse est bien loin des phantasmes de ceux qui sont manipulés pour ne rien voir et ne rien comprendre. Nous parlons de ceux qui y voient une « invasion idéologique » ; ceux là sont les analphabètes du système qui les goinfre jusqu’à se déboutonner la ceinture !

Note : certes tous ceux qui émigrent en Europe ne sont pas tous des paysans, mais en règle générale ce sont ceux qui sont victimes des mêmes politiques impérialistes et libérales, dans d’autres secteurs et/ou à un autre niveau tout simplement.

 



Le documentaire – que je recommande vraiment de voir, ne fusse que pour comprendre certains mécanismes (la compassion est en option) – nous explique aussi pourquoi nos poules dévorent la forêt tropicale pendant que 25% des brésiliens crèvent de faim* ; et comment – dans le même temps – l'Europe brûle son maïs et son blé pour produire de l'électricité ; pourquoi le poisson issu de la pêche industrielle est pourri (la preuve en images – absolument terrifiantes par ailleurs) ; comment on jette tous les jours (à Vienne, en Autriche) une quantité de pain qui pourrait nourrir la deuxième ville du pays (Graz) ; comment tous les poulets rôtis partout dans le monde proviennent de trois sociétés d’élevages ; … bref ce documentaire est un « must-see » qui nous change de TF1 et M6.

* Surface de forêt tropicale rasée au Brésil depuis 1975 : la superficie de la France + le Portugal. Prix au mètre carré : … 0,01 € !

 

L’excellent Jean Ziegler, rapporteur spécial auprès des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, et auteur de la plupart des analyses reprises dans cet article (analyses que l’on retrouve détaillées dans le documentaire) nous explique que l’agriculture mondiale pourrait nourrir sans problème 12 millions d’individus : « cela signifie que chaque enfant qui meurt de faim est en réalité assassiné ! »

 

Et pour bien comprendre ce que l’on entend par « oligarchie » ou « gouvernement mondial » :

 

En 2005, 52% du produit mondial brut – autrement dit, les richesses produites en un an dans le monde – a été contrôlé par 500 entreprises. Et le seul but de ces multinationales est de maximiser les profits.

 


We feed the world (bande annonce)


 

 

We feed the world - partie 1


 

  We feed the world - partie 2

 

 

 We feed the world - partie 3


 

 

« Et quand on leur dit : “Ne semez pas la corruption sur la terre”, ils disent : “Au contraire nous ne sommes que des réformateurs !” Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte. »

[Sourate 2 v11-12. Traduction relative et rapprochée du sens des versets]

 




 

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération M - dans Films-Documentaires
commenter cet article

commentaires

Patrick 19/04/2010 11:57


Bravo pour cet article très argumenté et juste !!


Bienvenue Sur Génération M !

  • : Génération M
  • Génération M
  • : Parce que l'ultra-libéralisme mondialiste droit-de-l'hommiste à la sauce atlanto-sioniste, n'empêche pas (encore) de réfléchir et de se poser les bonnes questions. BONNE VISITE !
  • Contact

Message d'accueil

logo_generationM.jpg
Bonjour et bienvenue sur ce blog !

Cet espace se veut être un lieu d'échanges et d'informations - disons - alternatives.
Vous êtes donc cordialement invités à laisser des commentaires ; je ne suis pas un "sectaire" qui prétend détenir "toute la vérité", c'est pourquoi je suis ouvert au dialogue. (lire plus...)

Merci d'avance de parler de ce blog.
Vous êtes la meilleure publicité !

bouton_intro-objectif.jpg
bouton actu
bouton pres-art

Recherche

Archives

www.generationM.be

Des idées pour améliorer ce blog ?
Vous avez noté une faute d'orthographe ?
Un lien qui ne fonctionne pas ?
Vous avez des questions ?
Merci de nous contacter
ici