Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 02:55

L’historien Paul-Éric Blanrue avait promis de frapper fort pour la rentrée. Avec un documentaire mettant en scène Robert Faurisson, on peut dire qu’il a touché le plus haut degré de la subversion ! Le sujet du révisionnisme n’est pas ce qui met le plus à l’aise. Combien de ceux qui se disent « dissident » sont terrifiés à l’idée même qu’on puisse les approcher pour les sonder sur le sujet ? A la décharge des « moins téméraires », il y a une chape de plomb ancrée dans l’inconscient collectif et qui empêche de parler de celui qui est présenté comme le diable en personne. Robert Faurisson : un homme, c’est le titre du documentaire.

 

faurisson_un-homme.jpg

 

Un sujet casse-gueule

 

 Eh oui, il n’est pas évident de parler de révisionnisme. Dire que le sujet ne passionne pas est sans doute le meilleur moyen de ne pas se positionner. Personnellement, le sujet ne me passionne pas plus que ça… mais j’ai quand même envie de me positionner. Et ma position est claire et limpide : dans une démocratie, au sein d’une civilisation présumée intellectuellement avancée (héritage des Lumières), comment est-il possible de concevoir qu’il existe encore des lois qui empêchent de faire des recherches sur certains sujets au nom de ce qui ressemble à un dogme d’état ?

 

 Pire encore : comment peut-on accepter de défendre une idée (ou un concept) en étant aidé par une loi qui bâillonne ses contradicteurs ? Cette loi (Gayssot-Fabius) est une insulte à l’intelligence de tous ceux qui se présentent comme intellectuels ! En partant du postulat que les thèses négationnistes sont absurdes (ce qui est au fond possible), pourquoi ne pas permettre à ces présumés loufoques de se ridiculiser en public ? Qu’on puisse en finir une fois pour toute. Pourquoi les intimider avec une loi ? Certains pourraient même aller jusqu’à croire que ce sont ces présumés loufoques (et ce qu’ils présentent comme arguments) qui intimident les défenseurs du dogme d’état. Comment peut-on être pour la liberté d’expression et subir le fardeau de cette loi ?

 

Paul-Éric Blanrue a jeté un véritable pavé dans la marre avec ce documentaire.

 

blanrue-faurisson-copie-1.jpg


 

Robert Faurisson, le diable ?

 

C’est un peu ridicule de présenter quelqu’un comme le diable en personne alors qu’il suffit de visionner ce documentaire pour voir que « Un homme » est le meilleur titre qu’on pouvait donner à ce documentaire. Robert Faurisson reconnait évidemment les atrocités qui ont été faites au peuple juif, et Paul-Éric Blanrue n’est pas loufoque au point de consacrer du temps à quelqu’un qui renierait que les juifs ont souffert du nazisme – y a-t-il des gens sérieux qui remettent en cause cela !? Si ce documentaire peut permettre de faire remarquer les atrocités que cet homme à subi dans sa vie, ceux qui se revendiquent humanistes pourront comprendre que le dogme d’état peut parfois être brutal.

 

Est-ce que les chambres à gaz ont existé et est-ce que les choses se sont passées comme l’histoire officielle le dit ? Cela est du ressort des historiens, et quoi que puissent être les conclusions, cela ne remettra jamais en cause le fait que les Juifs ont souffert pendant la guerre (eux et d’autres évidemment). Cette remarque vaut pour tous ceux qui feraient un lien pervers : « révisionnisme = négation de la souffrance du peuple Juif ». Ceux qui l’ont compris comme ça (bien aidé par la propagande qui diabolise – et criminalise ! – le négationnisme) auraient toutes les raisons de penser que les révisionnistes sont d’affreux antisémites, des personnes perturbées psychologiquement. Et si comme cela que vous l'avez compris, il est temps de retourner à certains principes qui ont amené à dépasser les mythes et à affiner sa perception de la réalité.

 

« Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu'il se peut. »

- René Descartes -

 

Bien évidemment, après avoir visionné le documentaire, vous aurez le droit de penser que Robert Faurisson est complètement à côté de la plaque, mais au moins vous aurez agi comme quelqu’un de libre, quelqu’un à même d’agir et de penser en dépit de toute pression extérieure. Voir ce documentaire ne fera de vous ni un nazi ni un haineux (ni un antisémite), il vous procurera peut-être la satisfaction de pouvoir vous dire : « j’ai osé le regarder ». Au pire (ou au mieux), ce documentaire vous confortera dans l’idée que ce que raconte Robert Faurisson ne tient pas la route. Personne n’a besoin d’une loi pour se faire son avis – quel qu’il soit –, penser le contraire c’est faire l’apologie de l’obscurantisme.

 

En introduction au film, voici un commentaire honorable que Paul-Eric Blanrue a repris du site Egalité et réconciliation :

 

« J’ai toujours un léger frémissement quand j’entends le nom de Faurisson. A cause, bien entendu, du matraquage médiatique des 40 dernières années. Mais je refuse de me laisser aller à hurler avec les loups et préfère choisir le camp de la rationalité. "Ne pas pleurer, ne pas rire, mais comprendre" disait Spinoza.

 

J’ai écouté avec attention la vidéo de cet homme sur Ru Tube, ainsi que son long développement sur la remise en cause des l’existence des chambre à gaz (3 vidéos très claires et très argumentées, toujours sur Ru Tube). C’est, en réalité, la première fois que je me donne le temps de l’écouter sérieusement. Je me vois forcé d’admettre que le propos est dépassionné, cohérent et argumenté. Je ne vois aucune haine, aucun racisme, aucun antisémitisme, transpirer de son discours. Je ne vois qu’un historien qui tente de faire correctement son travail.

 

Et quand bien même Faurisson serait dans l’erreur (après tout, pourquoi pas !), en admettant qu’il se trompe (ce que je ne crois personnellement pas, mais osons cette possibilité), il est de toute manière honteux, scandaleux, dégueulasse, qu’il soit traité comme un paria par la quasi totalité des médias et autres intellectuels.

 

Cela en dit long sur la liberté d’expression, la démocratie et toutes les tartes à la crème pseudo-humanistes !

 

La manière même de sa diabolisation est un argument en faveur de sa thèse ! »


 

« Un Homme », de Paul-Éric Blanrue

 

 

 


Le documentaire est visualisable et téléchargeable sur le site qui lui est consacré : www.unhommefaurisson.com

 

faurissoun-homme.jpg

 

 

A lire également, l'interview de Paul-Éric Blanrue pour Algérie Network >>> cliquez ici
 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération M - dans Impérialisme et résistance
commenter cet article

commentaires

Gil ORNEMANCIEN 16/10/2011 10:52


Bravo, du courage de la rigueur
et de l'Honnete intellectuelle, l esprit francais n est pas encore mort...
Merci.


Bienvenue Sur Génération M !

  • : Génération M
  • Génération M
  • : Parce que l'ultra-libéralisme mondialiste droit-de-l'hommiste à la sauce atlanto-sioniste, n'empêche pas (encore) de réfléchir et de se poser les bonnes questions. BONNE VISITE !
  • Contact

Message d'accueil

logo_generationM.jpg
Bonjour et bienvenue sur ce blog !

Cet espace se veut être un lieu d'échanges et d'informations - disons - alternatives.
Vous êtes donc cordialement invités à laisser des commentaires ; je ne suis pas un "sectaire" qui prétend détenir "toute la vérité", c'est pourquoi je suis ouvert au dialogue. (lire plus...)

Merci d'avance de parler de ce blog.
Vous êtes la meilleure publicité !

bouton_intro-objectif.jpg
bouton actu
bouton pres-art

Recherche

Archives

www.generationM.be

Des idées pour améliorer ce blog ?
Vous avez noté une faute d'orthographe ?
Un lien qui ne fonctionne pas ?
Vous avez des questions ?
Merci de nous contacter
ici