Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 03:07

« Ah ces minarets ! Symbole de puissance et de domination d’une communauté qui, au-delà d’une intégration plus ou moins réussie, veut affirmer sa présence en terre (historiquement) chrétienne. Est-ce admissible ? Devons-nous rester bras croisés face à une modification extrême de notre paysage, de notre ruralité ? Si ces questions qui peuvent paraître anodines ne trouvent pas de réponses aujourd’hui, il va falloir s’attendre à ce que les revendications d’une communauté spécifique, dans quelques années, mettent en péril notre souveraineté nationale et notre propre particularisme. »

suisse-minarets2
Sous ce beau discours « de droite » apparait des slogans ultra-populistes et limite démagos. Il faut souligner que l’ultra-droite suisse a réalisé une magnifique opération de communication et – j’espère me tromper – de séduction. Depuis le vote, qui a vu en Suisse l’interdiction de construire de nouveaux minarets, ce sont des débats identitaires qui ont été soulevés en Europe : « pour ou contre l’interdiction suisse ? » …

Le débat en soi, n’est pas dérangeant. On peut discuter de tout, critiquer tout, remettre en cause beaucoup de choses, ce n’est pas le problème. Le souci, c’est lorsque le débat n’est pas posé dans les conditions les plus saines. Nombreux sont ceux qui demandent à ce qu’on s’incline devant la décision démocratique (issu d’un référendum populaire) d’un peuple souverain. Cela non plus, ce n’est pas le problème.

 

 

Etat des lieux 

Combien y a-t-il de minarets en Suisse ? Vu de Belgique, devant les passions qu’ont soulevé ce débat et la supposée nécessité de voter une loi, on pouvait légitimement s’imaginer qu’il y avait un véritable problème d’urbanisme. On imaginait que des minarets poussaient comme des champignons au point de modifier drastiquement le paysage helvétique … Quel ne fut pas mon étonnement d’apprendre qu’il y a en tout et pour tout … quatre minarets en Suisse ! 

Comment dès lors, ne pas trouver normal que cela soit vu par les musulmans, comme quelque chose de stigmatisant ? Les intentions ne peuvent prêter qu’à peu de doutes … Et lorsque l’on voit les affiches, on se demande s’il ne s’agit pas de caricatures de propagandes telles qu’on a pu voir dans les années 30 dans l’Allemagne nazie.

 

Apparemment, ces images n’ont pas outré plus que ça l’opinion publique

suisse-minarets4.jpg

 

 
Je me mets à la place du citoyen suisse lambda, qui n’a sans doute jamais vu un seul de ces quatre minarets, et qui ne connaît rien – ou pas grand-chose – de l’Islam, lorsqu’il reçoit une invitation pour un référendum populaire (« pour une fois » qu’on leur demande leur avis). Il ouvre l’enveloppe, voit huit missiles pénétrant le sol suisse avec une « terroriste » voilée intégralement au premier plan de la photo (« mais qu’est-ce qu’elle cache en dessous ? Et quel regard ! »).

 

Pour enfin poser la question, calmement :

« Pour ou contre le tableau que je vous dresse, ô citoyen ? »

 

Voilà où on en est ! Voilà comment on utilise le principe de démocratie comme jouet, j’ai failli dire comme « propagande de guerre ». Certes, je n’ai pas envie de noircir le tableau plus qu’il ne l’est déjà, mais c’est littéralement une boîte de pandore qui est ouverte.

 

On ne peut attaquer l’Islam frontalement, par contre on peut le faire sournoisement.

 

Effectivement, la liberté de culte est protégée par la constitution. On ne peut donc attaquer « brutalement » les musulmans en remettant en cause leur présence, ni celle de leurs lieus de culte. Donc on le fait via des procédés les plus vils : la terreur incarnée par quatre minarets qui s’élèvent au milieu des immenses montagnes suisses. On comprend aisément que tous les partis en Suisse étaient contre l’initiative des populistes de l’UDC. Je n’ai pas spécialement suivi le débat, ni les échanges. Mais un esprit sain dans un corps sain ne peut considérer cette grossière campagne comme quelque chose de sérieux. 

Le mal étant fait, le débat s’est ensuite déplacé sur la légitimité du scrutin et le respect du choix démocratique des citoyens suisses, où on nous dit : « personne ne peut remettre en cause ce choix, ni même notre souveraineté ! »

 

Voilà comment on botte en touche, et pour ensuite boire le champagne en coulisse.

 

J’ai failli dire « bien joué », et pourtant non c’est TRES MAL joué : il s’agit de quelque chose d’insignifiant qui pourrait très bien laisser des traces dans les relations (diplomatiques et commerciales) qu’entretient la Suisse avec les pays musulmans. 

Peut-être n’est-ce « pas si grave », dans le sens où il y eu une condamnation de ce vote par les autres partis. Cela dit, ces derniers – c'est-à-dire les partis « traditionnels », ceux qui se disent d’ouverture – ont tout intérêt à faire repartir la mécanique dans l’autre sens, s’ils ne veulent pas que la Suisse parte dans des dérives identitaires. Je me permets d’insister sur le fait que le débat a été très mal posé – pour ne pas dire honteusement posé – avec ces affiches et cette campagne très douteuses. 

Il n’y a par ailleurs aucun danger d’une islamisation radicale en Suisse : ayons la décence intellectuelle (je m’adresse aux musulmans) de ne pas considérer qu’il y a 57% de fachos islamophobes en Suisse, car ce n’est pas la vérité. 

Il y a 57% qui ont voté « contre des minarets-missiles dans le sol de mon pays ». Ils n’ont pas peur des musulmans, mais ont eu peur de ce qu’on leur a dit des musulmans. Verront-ils un jour des minarets en missiles ? Non, ce n’est pas dans « le projet » ! 

cauchemars_xenophobes.jpg
Les musulmans dans leur comportement quotidien auront à cœur de pour montrer que cette peur n’a pas lieu d’être. A eux de redoubler d’efforts pour éventuellement être mieux compris. Et surtout, bien répéter que les musulmans n’ont pas d’exigences particulières, si ce n’est d’être respectés et – si ce n’est pas trop demandé – d’arrêter la stigmatisation à leur encontre. 

Dire les choses, et les considérer de cette façon, c’est peut-être accepter qu’on en demande « deux fois plus » aux musulmans qui sont « présumés extrémistes », donc des citoyens pas vraiment comme les autres. En effet, toutes les communautés n’ont pas à se justifier sans cesse (de surcroît quand elles ne font rien) …  Ce n’est pas juste, mais ce n’est pas « grave » non plus* : les valeurs éthiques de l’Islam peuvent sans doute permettre de transcender ses membres, et de montrer une image d’honnêtes et paisibles citoyens – même si là encore on en est dans une vision idéaliste de l’Islam. Un citoyen qui enfreint la loi n'est pas sensé « agraver son cas » s'il est de confession musulmane. 

 

Des musulmans qui sont « présumés coupables » (coupable d’une islamisation programmée en l’occurrence) alors que la réalité est la suivante : quatre minarets sont érigés au milieu d’une communauté de 300.000 personnes.

 

* En vérité, la seule gravité qui existe, c’est cette société « humaniste et démocrate » qui montre son vrai visage, car – qu’on se le dise – en plein débat sur l’identité nationale en France (traduit concrètement par la « lutte » contre le voile intégral – ultra marginal parmi les musulmanes en France), l’Europe prend une tournure radicale dans son approche envers ses citoyens musulmans. Tout cela n’est pas très sain …

 

 

Tout n’est pas négatif … 

Cette stigmatisation des musulmans a peut être un bon côté pour la communauté musulmane : celui d’ouvrir une tribune aux intellectuels musulmans qui ne vont pas se priver pour dissiper les peurs, et éventuellement clarifier le message. Il ne s’agit pas de promouvoir la construction de minarets (parce qu’au fond on s'en moque des minarets), mais de dénoncer les stigmatisations – ou ce qui pourrait être pris pour des stigmatisations – surtout quand elles sont absolument non fondées ! Montrer en somme que les musulmans sont des citoyens normaux qui ne posent pas plus de problèmes qu’un autre dans la société. Un comportement et une façon de concevoir la spiritualité (at-Tawhid, l’Unicité : le monothéisme pur, démystifié) qui encourage des milliers de citoyens européens (« de souche ») à embrasser l’Islam ; sans compter ceux issus de l’immigration (maghrébine entre autres) qui reviennent à la religion de leurs ancêtres.* 

Voilà pourquoi les musulmans se doivent de rester dignes en dépit des attaques, et se dire une chose : « Les chiens aboient, la caravane passe … »

 

* Bien qu’il est difficile de compte le nombre exact de convertis, il y aurait selon le bureau des cultes du ministère de l’intérieur entre 30.000 et 70.000 convertis à l’Islam en France (chiffres 2006) ainsi qu’entre 3000 et 4000 conversions par an. 

Un autre article (
ici) parle de 30.000 femmes suisses converties à l’Islam (ce qui peut laisser imaginer qu’on est – en France – sans doute plus proche de 70.000 que de 30.000). 

Quant à la Belgique, le Vif/l’Express (dans un
article paru en 2008) note une diminution du nombre de conversions : le nombre de conversions à la religion musulmane est en net recul en Belgique. Alors que la moyenne était estimée autour de 1.000 à 1.200 demandes par an, on est passé à un total de 500 à 600 conversions au cours de ces douze derniers mois, rapporte la presse. Ce "ralentissement" s'explique par le fait que l'islam fait moins parler de lui depuis un an explique Karim Geirnaert, qui coordonne les conversions en Wallonie et à Bruxelles. (CYA) Puisse les minarets, la "burka", le voile à l’école, … nous aider à inverser la tendance !

 

 

Comment gérer, comprendre, l’ « islamophobie » ? 

Je mets « islamophobie » entre guillemets parce je pense sincèrement qu’il n’y a pas plus d’islamophobie chez le citoyen lambda, qu’il n’y a de racisme chez un enfant de 10 ans lorsqu’il dit : « les étrangers mangent le pain des français ». Répéter ce que papa dit à la maison, ce n’est pas être raciste (même si papa l’est peut-être). De même que l’ « idiot naïf » qui pense que les « barbares islamistes » veulent instaurer la Charia en occident, conclusion du lavage de cerveau reçu en passant entre six et huit par jour devant la télé (dont le rôle n'est certainement pas d'apaiser le climat), ne peut vraiment être considéré comme un « virulent islamophobe » (dans le sens d’une islamophobie qui serait innée). 

Certes il y a des degrés dans le mépris de l’autre, certes l’enfant de dix ans peut à son tour finir par devenir raciste. Mais ce que je veux dire, c’est qu’il faut laisser le temps tirer ces éventuelles conclusions, et de ne pas se renfrogner sur soi-même. 

Le monde a toujours eu besoin d’imbéciles à qui vendre les pires choses, et jusqu’à preuve du contraire, le poison (et ce qui est « mauvais » de manière générale) finit toujours par tuer. Si ce n’est pas physiquement, c’est psychologiquement, voir métaphysiquement qu’il le fait ! 

minaret-iceberg.jpg

Je n’appelle pas un élan de compassion pour tous les abrutis aliénés du système* (qui achètent tout ce qu’on leur vend : objets matériels ou le « prêt-à-penser »), tout au plus de l’indifférence, mais jamais du mépris – du moins c’est à éviter. Nous devons tous pouvoir être capables de faire la différence entre les citoyens esclaves du système (mêmes s’ils sont « cons »), et leurs maîtres. C'est-à-dire les néo-cons-s’en-va-t’en-guerre et autres idiots utiles du système : les Ayatollah de l’ « Eglise » impérialiste** ; ceux là on les combat idéologiquement. N’oublions jamais que ce sont leurs « imbéciles » qui iront ensuite crever au front … 

* Ceux qui sont sensés être dans le camp des opprimés – même s’ils préfèrent servir leurs faux dieux.

** Ceux qui sont d’accord dans les faits avec la doctrine « où vous êtes avec nous où vous être avec les terroristes ». Note : terroriste = résistant. Les vrais terroristes travaillent pour la CIA, le Mossad, le MI6, etc.

 

Acceptons les tribunes qui nous sont ainsi offertes. Dans le « nous », je ne parle pas seulement des citoyens de confession musulmane, mais de tous les justes qui veulent bien échanger et travailler ensemble au nom de valeurs communes. Ce n’est pas qu’une histoire de prédication islamique, c’est bien au-delà de ça : il s’agit de combattre le faux, et de mettre les sujets « trompe-œil » à leur place, c'est-à-dire dans la benne à ordure des propagandes impérialistes. Car, qu’on se le dise, la démarche de l’UDC n’a pu se faire que dans une ambiance générale post 11 septembre. Un climat de peur (« axe of evil ») qui a pour seul but de créer des frictions entre les populations afin de les empêcher de s’unir et de s’élever d’une seule voix contre les véritables injustices que sont le chômage, le logement, et la précarité de manière plus générale. Soit la résultante sociale directe des politiques impérialistes.

 

Quand une société se meurt, quand elle décline, quand elle n’a ni solution ni rien à proposer, elle utilise sa dernière carte : utiliser un bouc émissaire pour unifier la communauté.

 

Et cela est très léger pour avoir une chance de conserver ce qui reste de « grandeur » … 

Pendant ce temps là, je déplore l’attitude d’une partie des musulmans qui n’auront rien d’autre comme réflexe que le repli identitaire. Ca me paraît malheureusement inévitable. Et c’est pour ça que j’insiste qu’il ne faut pas hurler à l’islamophobie (même si on le sait, parfois certains exagèrent un peu), car les sentiments négatifs n’encouragent ni la créativité ni les démarches constructives. Se renfrogner sur soi-même et pleurer sur son sort n’est certes pas l’attitude la plus créatrice de solutions. 

Les minarets étant loin d’être indispensables pour la pratique de l’Islam*, la meilleure des attitudes étant sans doute de laisser les protagonistes de cette campagne nauséabonde face à leurs propres contradictions. Car il n’est pas dit du tout que cela passe à la cour européenne des droits de l’homme, un avocat s’étant saisi de l’affaire (voir
ici). 

* A la base, le minaret sert à faire l’appel à la prière. Le minaret est ainsi élevé afin que la voix du muezzin porte le plus loin possible. Et comme en Europe, l’appel à la prière faite publiquement et à voix haute est interdit (ce qui est logique vu que la population musulmane y est minoritaire), le minaret perd ainsi toute son utilité. Comme il ne peut être utilisé pour sa fonction initiale, les avis islamiques les plus orthodoxes disent qu’il devient un ornement, une dépense inutile, et donc du gaspillage d’argent (et cela est bien entendu condamné en Islam).

 

Nombreux sont ceux qui ont compris que l’UDC a réussi un tour de passe-passe digne des plus grands illusionnistes : un référendum populaire … POUR RIEN !

 

 

Référendum anti-minarets , quelle victoire ?

Par Christian Bouchet 

Le triomphe, ce week-end, en Suisse de l’initiative populiste anti-minaret est pour le moins ambiguë. Doit-on s’en féliciter ? Sans doute, mais pas pour les (mauvaises) raisons que l’on peut lire à foison sur les sites et les blogs qui se réjouissent du résultat de la votation. 

En effet, il faut vraiment être un blaireau à poil ras pour écrire, comme j’ai pu le lire sous la plume de divers graphomanes de la mouvance sionardo-identitaire que le résultat du référendum était « une défaite des islamo-collaborationistes », « un coup d’arrêt à l’islamisation de l’Europe », « un rejet massif d’Eurabia », etc. Tel n’a jamais été le but de cette initiative dont mes amis nationalistes révolutionnaires suisses du groupe Troisième voie avaient souligné l’inutilité sur leur site en écrivant :

« Qu’en est-il vraiment du réel objectif de cette initiative ? Un des arguments avancés par ses initiants est la lutte contre l’islamisation de la Suisse car le minaret représente un symbole de puissance et de conquête dans l’islam. Mais pourquoi l’initiative porte-t-elle alors sur les minarets et non sur les mosquées ou encore mieux sur l’immigration ? 

D’une manière assez habile, l’UDC en lançant cette initiative cherche à rallier un maximum de personnes à sa cause en en froissant le moins possible. En effet, cibler les minarets ne touche pas à la liberté de culte car la construction de mosquée sera toujours autorisée. Elle ne stoppera donc en aucun cas la prolifération des mosquées en Suisse et donc ne sert absolument à rien dans la lutte contre "l’islamisation de la Suisse".  

Stopper juste l’immigration des personnes venant de pays musulmans aurait été plus efficace mais hautement discriminatoire, et aurait pu faire l’objet d’un boycott de la Suisse par plusieurs pays musulmans ce qui aurait eu des conséquences désastreuses pour la Suisse et ses citoyens. Le choix des minarets est donc un bon compromis pour d’une part donner l’illusion aux citoyens Suisses qu’ils stopperont quelque chose en votant pour et d’une autre part, pour ne pas trop froisser les milieux économiques.

 

Mais cette initiative ne sert en réalité qu’a détourner le citoyen du vrai problème qui est celui du libéralisme et d’une politique économique injuste qui pousse tous les jours des milliers de travailleurs de pays pauvres à venir s’installer (avec les conséquences culturelles que cela implique) dans les pays européens.

 

Situation dont le grand patronat suisse tire profit en pratiquant le dumping salarial, en licenciant les travailleurs suisses devenu trop cher pour les remplacer par des travailleurs immigrés prêt à se faire exploiter. » 

Et les membres de Troisième voie de souligner que : « la solution donc pour garantir les emplois aux Suisses et pour ne pas augmenter la population immigré vivant en Suisse aurait été de mettre en place un moratoire sur l’immigration économique (…) Mais une telle proposition venant de la part de l’UDC aurait été impossible car on aurait assisté à une levée de bouclier de la part des milieux économiques qui soutiennent ce parti et qui n’ont pas les mêmes intérêts que le travailleur suisse. En effet, devoir garantir un poste à un Suisse en le payant correctement rapporte moins que de sous-payer un clandestin ou de recourir au dumping salarial en élevant le nombre de candidat pour un même poste à l’aide de l’immigration. L’UDC joue encore une fois la carte de l’illusionniste en préconisant des solutions inefficaces pour toucher le peuple tout en n’ayant pas les mêmes intérêts que ce dernier. »

 

On peut en fait résumer la situation née de cette votation en écrivant qu’elle ne changera rien au problème de fond qui n’est ni l’islam ni l’islamisation, mais l’immigration générée par le libéralisme marchand.

 

Par contre, et c’est là qu’il faut se féliciter de ce résultat, cette votation montre qu’un peuple qu’on laisse s’exprimer dit ce qu’il pense réellement et que cette pensée n’a rien à voir avec le politiquement correct des élites auto-proclamées. 

On l’avait vu en France avec le référendum sur le Traité de constitution européenne, on le verrait aussi chez nous si on interrogeait nos concitoyens sur nombre de grands problèmes de société.

 

NDGM : Certes, mais j’insiste sur le fait que les conditions dans lesquelles le référendum fut organisé étaient malsaines : l’UDC a joué sur la peur, et absolument rien d’autres. Posé comme cela, il est évident que tous les pays européens auraient connus un vote similaire à la Suisse. Si le procédé ne choque pas, pourquoi ne pas organiser un référendum populaire en France : « Pour on contre l’ingérence sioniste au sein du gouvernement ? » Exemple : le dîner annuel du CRIF. Voir vidéo explicite

 

Cela n’est pas possible car nous vivons dans une démocratie confisquée. Les Suisses de ce point de vue ont un avantage sur nous, ils ont encore le pouvoir de faire entendre leurs voix. 

D’où la nécessité de faire campagne pour l’extension du champ d’application de l’article 11 de la Constitution française afin que puisse être organisé de véritables référendum d’initiative populaire sur les grands problèmes que notre nation doit affronter et face auxquels celui des minarets n’est qu’un « point de détail » parmi d’autres.

 

Christian Bouchet – voxnr.com

 

 

Pour clore le sujet, un excellent article paru dans le journal Le Monde et dont la conclusion corrobore avec mon analyse.

 

Les sociétés européennes crispées face à l'enracinement de l'islam

Par Stéphanie Le Bars 

Frontalement, les Suisses ont répondu, dimanche 29 novembre, à des questions qui taraudent, à des degrés divers, l'ensemble des pays européens. L'islam est-il compatible avec les sociétés européennes ? Peut-il devenir un élément des identités nationales qui ont forgé le continent ?

En approuvant l'interdiction de construire des minarets, les Suisses ont répondu « non » et il n'est pas certain que d'autres, à leur place, auraient voté différemment. Car même si c'est « l'islamisme » qu'ils prétendent combattre, c'est en réalité la présence même de l'islam sur des terres chrétiennes que les groupes politiques les plus actifs mettent en question.

 

Le parti flamand d'extrême droite, en Belgique, et le Parti pour la liberté, aux Pays-Bas, ne s'y sont pas trompés : dès dimanche, leurs responsables ont annoncé leur intention de déposer des propositions visant à interdire la construction de minarets.

 

Il s'agit, pour le député flamand Filip Dewinter, de donner aux musulmans un « signal qu'ils doivent s'adapter à notre manière de vivre et non l'inverse ».

 

NDGM : Je ne vois absolument AUCUN rapport entre le signal de « s’adapter à notre manière de vivre et non l’inverse » et une loi visant à interdire la construction de minaret. Démagogie et frustration mentale.

 

En France, la vice-présidente du Front national, Marine Le Pen, ne dit pas autre chose. Se félicitant du vote suisse, elle a demandé aux « élites de cesser de nier les aspirations et les craintes des peuples européens, qui rejettent les signes ostentatoires des groupes politico-religieux musulmans, souvent à la limite de la provocation ». 

« Signes ostentatoires » : le mot est lâché. Car si l'image de l'islam, dégradée par la violence de l'actualité internationale depuis une décennie, explique en partie les soupçons d'extrémisme accolés aux musulmans à travers le monde, elle ne suffit pas à justifier le rejet de l'islam en Europe. C'est indéniablement la visibilité des musulmans, qui, dans les sociétés européennes, pose problème.

 

 Pratiques religieuses ostensibles 

Religion aux rituels ancrés dans la vie quotidienne, en termes d'alimentation, de prière ou de tenue vestimentaire, avec le voile pour les femmes, l'islam s'est installé dans des pays marqués par une forte sécularisation et une inexorable déchristianisation.

 

Ces pratiques religieuses ostensibles heurtent d'autant plus qu'elles émergent dans un contexte où la place de la religion jusque-là dominante, le christianisme, n'a jamais été aussi faible.

 

En outre, l'immense majorité des fidèles musulmans, soucieuse d'adaptation et d'intégration aux sociétés ambiantes, est régulièrement desservie par des groupes intransigeants et revendicatifs, dont certaines demandes (port du voile intégral, refus de la mixité…) semblent exorbitantes aux sociétés qui les accueillent. 

Il faut bien reconnaître que, face à ces phénomènes, la communauté musulmane, souvent encore peu organisée, paraît incapable de réguler ces comportements. Les tenants d'un islam européo-compatible ne demandent pourtant qu'à être confortés dans leurs efforts d'intégration par la construction de lieux de culte dignes et la reconnaissance de besoins cultuels et culturels (carrés musulmans dans les cimetières, fêtes religieuses…). 

Or, ce ne sont pas les stigmatisations empreintes de populisme, telles que le vote anti-minarets en Suisse ou l'offensive politique anti-burqa en France, qui aideront les "modérés" à faire sereinement accepter l'islam pour ce qu'il est désormais : la deuxième religion d'Europe.

 

L'exclusion et la discrimination sont, en revanche, les meilleurs terreaux pour un radicalisme, un repli communautaire et une ghettoïsation, potentiellement beaucoup plus explosifs.

 

Stéphanie Le Bars, pour le journal Le Monde

 

 

La suisse dit non aux minarets





Intervention de Tariq Ramadan à la télévision suisse





Alain Soral sur les minarets, la France et l'Islam (très intéressant !)


L'entretien en entier ici




A consulter également
 : 

A l’ombre du minaret en flammes (chronique d’Alain Soral) 

Suisse : « J'ai construit ce minaret pour protester » (Rue 89)

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération M - dans Réflexions sur l'actu
commenter cet article

commentaires

Jorik 13/01/2010 11:58


Salam Aleykoum,

Ce post d'une personne qui dit aux musulmans de rentrer chez eux est parfait pour étayer votre article.
Voilà ce à quoi nous sommes confrontés chaque jour, nous qui sommes nés en Europe, qui ne parlons pas l'arabe ou très peu et qui sommes considérés comme des étrangers simplement parce que nous
sommes musulmans. C'est grave!
Mais impossible de leur faire comprendre une chose aussi simple, ces gens sont butés, lobotomisés , formatés... C'est désespérant parfois de vivre parmis eux.


Génération M 13/01/2010 14:11


Wa alaikoum salam,

En vérité, et de manièer plus générale, c'est désespérant de vivre aux milieu de gens lobotomisés à qui on a appris à penser selon la pensée mondialiste, englobante, dépersonnalisante ...


LGS 16/12/2009 22:50


http://alraayah.wordpress.com/2009/12/16/missive-aux-catholiques-traditionalistes-et-aux-nationalistes-conscients/

Remarquable ! Je le mets sur mon blog !


LGS 16/12/2009 22:44


merci de votre réponse ! Je reste en désaccord avec vous ! Seriez-vous heureux qu'un des vôtres se convertisse au christianisme ? j'en doute !
quant à la description que vous faites de l'Europe, vous n'avez pas tort, nous chrétiens, somme s perdus entre une immigration de masse et des élites sionistes et maçonnes qui ont juré notre
destruction ! La chrétienté se doit de relever la tête ! Demandez à Fasc, s'il est pour les minarets. Il est pour la croix. Mais sachez que je respecte vos racines, et honnis le tablier et le
sionisme qui ont ravagé notre civilisation, de cela avec vous, je suis d'accord !


Génération M 16/12/2009 23:07


Toute ma famille est chrétienne (au passage, vous êtes vraiment pathétique). Alors vos doutes, vous faites comme ceux qui partagent votre étroitesse d'esprit, vous les transformez en névrose, et
vous aurez peur toute votre vie. Vous choisirez ensuite un bouc émissaire pour justifier votre malheur, mais vous seul serez responsable. Souflez, respirez, tout va bien :)

Les gens croient ce qu'ils veulent. Les vigiles de la pensée c'était dans un autre temps. L'Islam n'est pas une nationalité, mais je ne pense pas - à priori - que vous soyez capable d'assimiler
ça.

Quant aux sionistes, et les francs-macs. Bien que je les méprise de tout mon coeur, les SEULS responsables sont ceux qui ont accepté de se faire dominer. Devant le peu de résistance et la quasi
acceptation générale (lobotomisés devant la télé), les tyrans ne vont pas se gêner. Des esclaves sans chaines qui se fabriquent des chaines mentales (ou qui les entretiennent) pour rester asservis,
on se demande qui est responsable ! Les francs-maçons ? Les sionistes ? Mais oui bien sûr ...

Ces mêmes "francs-macs" (alliés au sionisme) vous vendent ensuite des concepts de clash des civilisations que vous avalez sans réfléchir (pour mieux taper sur la communauté que "Jaqcues a dit" de
mépriser). Le clash il est dans votre tête, autrement ça fait longtemps que vous seriez libres ! Méditez là-dessus parce que je vous jure que c'est la vérité.

Vous confondez absolument TOUT: immigration, cause de l'immigration, religions, .... Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise de plus ?


Ibn Ajân 16/12/2009 00:27


Voici là un message d’un musulman orthodoxe sunnite à l’encontre des nationalistes Européens chrétiens de tradition Catholique :

http://alraayah.wordpress.com/2009/12/16/missive-aux-catholiques-traditionalistes-et-aux-nationalistes-conscients/

PS : Peux-tu rectifier le lien accedant vers mon blog akhi al karim.


Génération M 16/12/2009 00:33



Corrigé !



D'Hondt 14/12/2009 21:47


Chacun chez soi ???

Et ben, où je dois aller moi? Je suis belge "de souche", un bon vrai BBB, origine flamande, mais oh quelle horreur, converti à l'Islam.

Le jour où on renverra tous les cons/fachos/démagos/racistes chez "eux" il y aura du coup beaucoup de place libre...


Bienvenue Sur Génération M !

  • : Génération M
  • Génération M
  • : Parce que l'ultra-libéralisme mondialiste droit-de-l'hommiste à la sauce atlanto-sioniste, n'empêche pas (encore) de réfléchir et de se poser les bonnes questions. BONNE VISITE !
  • Contact

Message d'accueil

logo_generationM.jpg
Bonjour et bienvenue sur ce blog !

Cet espace se veut être un lieu d'échanges et d'informations - disons - alternatives.
Vous êtes donc cordialement invités à laisser des commentaires ; je ne suis pas un "sectaire" qui prétend détenir "toute la vérité", c'est pourquoi je suis ouvert au dialogue. (lire plus...)

Merci d'avance de parler de ce blog.
Vous êtes la meilleure publicité !

bouton_intro-objectif.jpg
bouton actu
bouton pres-art

Recherche

Archives

www.generationM.be

Des idées pour améliorer ce blog ?
Vous avez noté une faute d'orthographe ?
Un lien qui ne fonctionne pas ?
Vous avez des questions ?
Merci de nous contacter
ici