Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 03:25

Ce documentaire tout à fait remarquable est l’œuvre de Gilat Atzmon qui met en évidence la source de certains comportements « troubles » au sein de la communauté juive.

gilad_atzmon.gif

Parmi ces comportements « troubles », on pense notamment au manque de compassion par rapport au peuple palestinien, aux enfants qui envoient des « mots doux » à travers les bombes prêtes à être envoyées, aux zones décrétées touristiques sur certains monts dont la vue plonge sur Gaza (pendant l’opération plomb durci !), aux fameux t-shirts incitant au meurtre de palestiniens (en encourageant de viser les femmes enceintes), … 

En bref, des comportements névrosés, schizophréniques. Et qui ne sont pas spécialement condamnés par les médias ; sans doute grâce aux dérives (les fameux groupes de pression organisés, et propagandistes) que décrit ce document, dont on ne peut définitivement passer à côté !

defamation_schizo.jpg
Si vous aussi, vous vous demandez comment on peut devenir comme Bernard-Henri Levy, Elisabeth Levy, Alain Finkielkraut, Arno Klarsfeld, Gilles-William Goldnadel, … soit des cas de pathologies très avancés, il faut vraiment voir ce documentaire. Cette enquête dans les milieux juifs (séculiers et religieux/orthodoxes) aide à comprendre bien des choses.

 

L’éducation chez les jeunes juifs (des milieux endoctrinants) pourrait faire l’objet d’études non exhaustives auprès de psychologues.

 

Grandir en assimilant la suspicion envers tout ce qui n’est pas juif n’aide pas à l’épanouissement, ni à l’intégration, … et surtout : n’aide pas à un comportement normatif !

 

Si vous pensez que ces propos sont « limite antisémites » (je ne vous en veux pas, c’est un réflexe classique où parler d’un juif n’est pas pareil que de parler d’un arabe – ou d’une autre « ethnie »), je vous invite à vérifier si vous penserez toujours la même chose APRES avoir vu l’intégralité du documentaire. 

L’antisémitisme historique, c'est-à-dire cette « haine naturelle » du juif (qui a amené à des tragédies, que je condamne comme toutes les tragédies humaines) est tellement peu constructive, et intellectuellement inconsistante. Mais qui pourrait aujourd’hui affirmer le contraire ? Comme cela est confirmé à travers le reportage : quasiment plus personne, et c’est cela qui est rassurant !

 

 

A propos du réalisateur :

Né en Israël, Gilad Atzmon a reçu une éducation juive laïque. Il a effectué son service militaire à l'époque de la  guerre du Liban (1982), et cet événement l'a rendu extrêmement sceptique en ce qui concerne tant le sionisme que la politique israélienne. Dix ans plus tard, il a quitté son pays natal, avec un aller simple. Au Royaume-Uni, où il s'est installé, il a étudié la philosophie. Mais après l'obtention de la licence, il a opté pour la carrière musicale. Il vit à Londres et se considère comme un exilé.

 

 

Defamation : le pitch
Texte traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier

defamation.JPG

Ce film est une dénonciation stupéfiante des conditions morbides qui tiennent prisonnière l’identité juive séculière. Il explore et tourne en ridicule la notion courante d’antisémitisme ainsi que les lobbies qui participent à la diffusion d’une telle phobie. Il dénonce aussi ces propagandistes juifs ethniques qui insistent, pour une raison qu’eux seuls connaissent, pour organiser leur identité autour de l’idée phantasmatique selon laquelle ils seraient pourchassés, diffamés ou haïs pour des raisons « raciales ».

Etant Israélien, Yoav Shamir, qui a réalisé ce film, a réussi à infiltrer l’Anti-Defamation League d’Abe Foxman. Il a même réussi à se faire engager dans une « mission internationale » de Foxman. Il a également suivi le voyage de lycéens israéliens à Auschwitz. 
 

 

Il nous donne une vision intime de la jeunesse israélienne que l’on endoctrine afin de la placer dans une anxiété collective et dans une névrose totale juste avant son incorporation dans l’armée.

 

defamation_kids.JPG
L’impression générale que ce film donne au spectateur est celle d’une situation rien moins que grotesque. Le film étudie l’amplification agressive et vulgaire de la peur parmi les Israéliens et les juifs sionistes.

 

« Nous sommes élevés dans l’idée que nous sommes haïs », dit ainsi une lycéenne israélienne, en route vers un camp de concentration.

 

« L’ADL nous fournit un programme nous expliquant comment être juifs », indique une dame juive âgée.

 

 

Shamir nous donne l’opportunité de voir à quel point les jeunes Israéliens se comportent mal dès qu’ils se trouvent en Pologne. Vous pouvez voir leur mépris pour la population locale, leur manque de respect vis-vis des Polonais et des institutions polonaises. Vous pouvez aussi voir des Israéliens en train de projeter leur haine sur d’autres. 

Pour quelque raison, ils sont convaincus que tout le monde, autour d’eux, en Pologne, est au moins aussi impitoyable qu’ils le sont eux-mêmes. Les jeunes israéliens sont saturés de peur, et pourtant, ils s’éclatent un max : vous pouvez les voir en train de danser dans le bus tout au long de leur trajet vers Auschwitz. Vous pouvez les voir mâchonner des chips tout en regardant un prisonnier « musulman »* en train de manger sa soupe délayée d’eau.

defamation_kids2.JPG

Surprise-partie dans le bus, du départ jusqu’à Auschwitz …

 

 * prisonnier totalement épuisé physiquement, dans les camps de concentration nazis.

 

 

Shamir nous donne à voir des images inhabituelles d’Abe Foxman en compagnie de dirigeants du monde. Fièrement, le chef de l’ADL insiste pour vendre son produit favori. Shamir présente le commerce de l’ADL sans mâcher ses mots.

 

« Nous (l’ADL) serons vos alliés au Congrès américain ; tout ce que nous demandons, en retour, c’est que vous combattiez l’antisémitisme à nos côtés … »

 

Shamir prend conscience du fait que si Foxman et son ADL sont en mesure de garantir un laissez-passer pour les corridors du pouvoir en Amérique, alors, le message (soi-disant) « antisémite » visité par les « Protocoles des Sages de Sion » est tout à fait pertinent, et qu’il devrait, par conséquent, être débattu ouvertement.

Nous pouvons voir Foxman et sa mission internationale en train de parler au Président de l’Ukraine : il lui assure que l’ADL peut tout à fait l’aider, en Amérique, dès lors qu’il n’établit « aucun lien entre l’Holocauste et l’Holodomor (l’Holocauste des Ukrainiens) ».

 

« Si vous établissiez un tel lien, cela serait contreproductif », ose expliquer Foxman au dirigeant ukrainien.

 

L’on est fondé à se demander comment il se fait que Foxman, qui vit (bien) des catastrophes juives, est aussi réticent à autoriser les Ukrainiens à réfléchir à leur passé ou à partager celui-ci avec d’autres ? 

Bonne question, vraiment ! Je pense qu’au premier chef, c’est l’ « élection » juive qui entre ici en jeu. Foxman n’aime pas que sa raison d’être, à savoir l’Holocauste, soit mise en compétition, éclipsée, voire, pire, défiée par un quelconque autre génocide.  

Mais cela va plus loin : comme le confirme le professeur à Harvard Yuri Slezkine, dans son chef-d’œuvre The Jewish Century [Le Siècle juif], les juifs furent, en réalité, « les exécutants zélés de Staline » Les juifs bolcheviques furent largement impliqués dans le crime génocidaire perpétré contre le peuple ukrainien, mais aussi contre d’autres peuples. 

Au cas où quelqu’un voudrait lire des choses au sujet des « juifs de Staline » dans un quotidien sioniste, le journaliste Sever Plocker, du site Ynet (du quotidien israélien Yediot Ahronot) a écrit des choses excellentes à ce sujet.

 

« Nous ne devons pas oublier que certains des plus grands criminels des temps modernes étaient juifs », dit le sioniste Plocker.

 

Abe Foxman est certainement au courant. S’il exige des Ukrainiens qu’ils ne fassent aucun rapprochement entre leur passé horrifiant et la Shoah, c’est tout simplement parce qu’il sait que bien trop nombreux sont les membres de son propre peuple qui ont été directement impliqués dans les crimes perpétrés à l’encontre du peuple ukrainien. 

Détail intéressant : dans le film, ce sont les juifs orthodoxes qui défient les accusations d’antisémitismes proférées à tout bout de champ.

 

C’est un rabbin qui affirme qu’Abe Foxman crée de l’antisémitisme « parce que c’est son boulot ».

 

Un autre rabbin affirme que contrairement aux juifs orthodoxes, qui associent intrinsèquement leur judaïté au judaïsme,

 

les hauts-cris à l’antisémitisme sont un phénomène juif séculier, qui satisfait l’avidité d’identité des juifs laïcs.

 

C’est tout à fait logique : une fois que vous avez enlevé le judaïsme aux juifs, tout ce qui leur reste, c’est le « bouillon de poulet » et l’« antisémitisme ». Foxman avait dû choisir entre ouvrir une charcuterie cachère ou faire la chasse à tous les antisémites. Manifestement, il a opté pour la deuxième solution.

 

Lui et ses crypto-sionistes au sein de la gauche et des médias sont en train de faire carrière en amplifiant la peur d’être pourchassés (des juifs).

 

Contrairement à Uri Avneri et à Norman Finkelstein, qui apparaissent dans ce documentaire pour dire que l’antisémitisme est exagéré, je pense, personnellement, que le ressentiment envers la politique juive est en train de monter rapidement et constamment. Toutefois, je fais bien la différence entre la notion judéo-centrique d’antisémitisme et le ressentiment politique envers l’idéologie juive.

 

Je ne considère pas que toute forme d’activité antijuive soit une forme d’antisémitisme ou de haine raciale, car ni les juifs ne sont des Sémites, ni ils ne constituent un quelconque continuum racial.

 

La montée de la haine contre toute forme de politique juive et de lobbies juifs est une réaction à une idéologie tribale, chauvine et suprématiste. Si les juifs politiques, qu’ils soient sionistes ou « juifs antisionistes » sont préoccupés par leur perte de popularité, la seule chose qu’ils doivent faire, c’est apprendre à se regarder dans un miroir.

 

L’examen au miroir est une libération, dès lors que l’on est assez courageux pour affronter la réalité.



Le documentaire est en 9 parties d’environ 10 minutes. Ces 9 parties se regardent très facilement, le contenu (parfois phénoménal) aidant à tenir en haleine tout au long du reportage. Merci à forumsoral pour le sous-titrage en français.

 

Defamation – partie 1


 

Defamation – partie 2


 

Defamation – partie 3


 

Defamation – partie 4


 

Defamation – partie 5


 

Defamation – partie 6


 

Defamation – partie 7


 

Defamation – partie 8


 

Defamation – partie 9

 



 

 

Bonus : les analyses de Gilat Atzmon

 

Merci à Marcel Charbonnier pour ces traductions :

- 27.01.10 :
Holocauste : retour de manivelle

- 25.01.10 :
The Shoa [The show] must go on !
- 19.01.10 : Netanyahu, Hegel et l'esprit juif
- 15.01.10 : Defamation, un film à voir absolument
- 13.01.10 : La vérité finira par s'imposer
- 20.12.09 : Auschwitz, encore une fois
- 18.12.09 :
Dézingage de l'antisémitismologie, de manière générale, et de Yehuda ...
- 07.12.09 : Vous voulez comprendre l'antisémitisme ? Veuillez vous donner la ...
- 03.12.09 : Interview de Gilad Atzmon par le site Vineyardsaker.blogspot.com
- 30.11.09 : Unis contre les crachats
- 24.11.09 : Encore au-delà de la chutzpah
- 21.11.09 : « Comme la Lumière parmi les Nations »
- 17.11.09 : Une nuit pour les Nations
- 11.11.09 : Du fleuve à la mer
- 04.11.09 :
Passé pornographique VS Présent criminel
- 27.10.09 : Après tout, ne suis-je pas un juif sioniste on ne peut plus ordinaire ?
- 22.10.09 : Au rebours du devenir juif
- 19.10.09 : Un automne à Shanghai
- 15.10.09 : Tromperie, bourrage de crâne et bobards
- 11.09.09 : Le prix Nobel, la marque déposée Obama® et le Président
- 09.10.09 : De la tromperie à la vindicte : une interprétation du rêve sioniste
- 06.10.09 : Qui est juif ?
- 29.09.09 : Le discours de Premier ministre (israélien) Netanyahu à l'Onu ...
- 21.08.09 : Le rêve de l'otage : l'otage s'aime lui-même aux dépends d'autrui
- 20.07.09 : L'Islam, la postmodernité et la liberté (vus par Muqtedar Khan)
- 14.07.09 : Penser en dehors de la case laïque: la Gauche et l'Islam
- 30.06.09 : Le marxisme tribal pour les Nuls
- 07.04.09 : Le Pétage de plombs d'Aaronovitch et la Démolition du pouvoir juif
- 18.03.09 : La guerre contre la terreur intérieure: Fin de l'Histoire juive
- 09.03.09 : La haine a fait de lui un juif... Une déconstruction de Nick Cohen
- 07.02.09 : Gilad Shalit: La Grande Illusion
- 07.02.09 : Gilad Atzmon : « C'est Israël qui a besoin de la Turquie ! »
- 20.01.09 :
Interview de Gilad Atzmon, par le journaliste iranien Kourosh Ziabari (MMN)
- 03.01.09 : Vivre en sursis sur une terre volée
- 03.12.08 : Cette Lady partagée entre la Reine et la Tribu
- 18.11.08 : Surpris au plumard avec le Diable
- 15.11.08 : Sabra, Chatila et l'amnésie collective
- 21.10.08 : Tractatus Logico Palestinicus
- 25.09.08 :
Ereintage du Sage (de Sion) Peres
- 02.09.08 : « Nous errons », qu'ils disaient... Euh... : qui ça, « nous », déjà ??
- 15.07.08 : Détente, ou projets secrets ? Un signe « of The Times »
- 07.07.08 : Unis par un bulldozer - Et puis, à la réflexion ?
- 20.03.08 : Le droit à l'autodétermination - Une parodie d'universalisme
- 04.12.07 :
Décidément, il y a des gens qui ne retiendront jamais aucune leçon !
- 28.11.07 :
La politique de l'antisémitisme: le sionisme, le Bund et la politique ...
- 14.08.07 :
Il faut dire NON aux chasseurs de Goliath
- 04.07.07 :
Mais : pourquoi les haïssons-nous tellement ?
- 29.06.07 : L’ « Envoyé spécial de la Paix »
- 22.05.07 : La dialectique de la négation
- 18.03.07 : De la culpabilité à la responsabilité.
- 06.03.07 :
Quand ça suffit, ça suffit ! Le cas pendable de Tony Greenstein
- 03.03.07 : De la Reine Esther à l’Aipac.
- 02.02.07 :
L'Être et le Temps ...
- 28.01.07 : Les sionistes dictent leurs volontés à l'Université de Leeds
- 31.12.06 : Le triste spectacle du nœud coulant.
- 10.11.06 : Déconstruire David Grossman.
- 17.09.06 :
Le syndrome de stress pré-traumatique ...
- 28.08.06 : Mais pourquoi les israéliens ont-ils donc tellement de mal ...
- 07.08.06 : Le filtre sur le toit
- 19.12.05 :
Conversation avec Gilad Atzmon par Manuel Talens
- 23.11.05 : Leçon d'hébreu : la paix ce n'est pas "shalom" et "shalom", ce n’est pas Sharon


Source :
palestine-solidarite.org

gilad_atzmon2.jpg

Gilat Atzmon

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération M - dans Sionisme-Antisionisme
commenter cet article

commentaires

Bienvenue Sur Génération M !

  • : Génération M
  • Génération M
  • : Parce que l'ultra-libéralisme mondialiste droit-de-l'hommiste à la sauce atlanto-sioniste, n'empêche pas (encore) de réfléchir et de se poser les bonnes questions. BONNE VISITE !
  • Contact

Message d'accueil

logo_generationM.jpg
Bonjour et bienvenue sur ce blog !

Cet espace se veut être un lieu d'échanges et d'informations - disons - alternatives.
Vous êtes donc cordialement invités à laisser des commentaires ; je ne suis pas un "sectaire" qui prétend détenir "toute la vérité", c'est pourquoi je suis ouvert au dialogue. (lire plus...)

Merci d'avance de parler de ce blog.
Vous êtes la meilleure publicité !

bouton_intro-objectif.jpg
bouton actu
bouton pres-art

Recherche

Archives

www.generationM.be

Des idées pour améliorer ce blog ?
Vous avez noté une faute d'orthographe ?
Un lien qui ne fonctionne pas ?
Vous avez des questions ?
Merci de nous contacter
ici