Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 16:41

Voici un docu-montage de vidéos circulant sur le web, et qui présente la Première Dame de France. Le document est assez intéressant dans le sens où il est une indication directe du niveau de tolérance du peuple quant à la légitimité de ses élites. Certes il y aura toujours une minorité de « patriotes » ou de personnes qui ont une vision plus « ancienne école » du pouvoir pour s’insurger contre une image si « libertaire » – voire totalement dépravée (tout étant une question de sensibilité) – des premiers représentants de l’Etat. On dit que les politiques sont à l’image du peuple, il est sans doute temps que le peuple réévalue ses critères moraux.

 

  carla bruni

 

Pour rappel, Nicolas Sarkozy c’est celui qui a épousé Cécilia, la femme qu’il avait lui-même mariée à Jacques Martin lorsqu’il fut maire de Neuilly ! Cela donne une image très claire du niveau d’éthique qui anime l’hyper-président. L’âme du peuple français est définitivement souillée par ses propres dirigeants.

 

 

Carla avant Nicolas (texte repris sur Pure People)

Découvrez « l'autre » Carla Bruni dans un portrait décapant... Une drôle de coquine !

 

C'est une fois de plus une façon de constater avec étonnement le changement de personnalité de notre Première dame. Triste pour certains, amusant pour d'autres, Carla Bruni  a complètement changé de façon de faire depuis qu'elle a rencontré Nicolas Sarkozy.

 

Touchée il y a quelques jours par le suicide d'un de ses meilleurs amis, François Baudot, Carlita n'appréciera certainement que très modérément le montage de près de 20 minutes réalisé par Thomas Cazals à partir de dizaines de vidéos prises sur YouTube, intitulé In the Tube with Carla. Un bijou de petit film montrant comment Carla Bruni vivait, pensait, réfléchissait et parlait avant Sarkozy, et comment elle le fait maintenant.

 

Le mannequinat avait du bon, Carla se permettait de lâcher lors d'une émission de télé comment dire « mets ton doigts dans mon c** » dans 7 langues différentes. Elle le faisait avec un petit sourire communicatif, le même que lorsqu'elle se vantait de ne pas croire en la monogamie et affichait sa bonne vingtaine d'amants... Mais pas Benjamin Biolay, ça, c'était vraiment une ridicule rumeur et le chanteur nous l'a bien fait comprendre !

 

Depuis, c'est une rougissante mariée fidèle qui s'engage qu'elle se félicite de montrer à tout journaliste l'abordant... Une multitude de phrases cultes à la clé.

 

Ce documentaire marquera les esprits, c'est certain.

 

Il y a au moins une chose que Carla a gardée, c'est sa fidélité en amitié. Selon le JDD, pour faire plaisir à son ancienne prof de chant Joëlle Vautier, Carla Bruni a traîné son Nicolas de mari à la représentation de Sortie des artistes au théâtre du Tambour-Royal, dans le 11e arrondissement à Paris, samedi dernier. C'est en toute discrétion que les deux amoureux ont assisté au spectacle, devant la petite foule médusée...

 

Comme quoi, on a beau dire ce que l'on veut, Carla, elle a quand même des belles valeurs...

 

 

La vidéo

 

Note : la vidéo a été censurée (sur Vimeo) après seulement trois jours et … 70.000 vues ! La vidéo a été ensuite repostée sur Youtube, juste le temps de la télécharger (car elle ne va sans doute pas y faire long feu) et de la publier sur rutube, le Youtube russe.

 

In the tube with Carla (de Thomas Cazals)

 

 

 

Eh oui ! si on avait dit il y a 20 ans que la liberté d’expression se trouverait du côté de l’ex-URSS, on aurait tiré une drôle de tête ! Quoi qu’il en soit, la vidéo y est (en principe) en sécurité.

 

In the tube with Carla (de Thomas Cazals) – partie 1

 

 

 

In the tube with Carla (de Thomas Cazals) – partie 2

 

 

 

In the tube with Carla (de Thomas Cazals) – partie 3

 

 

 

Bonus :

 

Analyse d’Alain Soral sur la « logique » de la rencontre Sarkozy-Bruni

 

 

 

La liste des amants de Carla Bruni officialisée à la télé dans cette vidéo

 

 On appréciera les Enthoven, père et fils !

 

 

 

In Fine

 

J’assume le côté « people » de cet article. Je ne conteste pas le respect de la vie privée, mais dans le cas de Madame Bruni-Sarkozy, elle se doit également d’assumer son côté vie publique.

 

Dans tous les cas, ce n’est pas elle le problème. C’est une femme libre qui s’assume comme elle est, il n’y a aucun souci avec ça.

 

La véritable question à se poser est :

 

« Que s’est-il passé pour que la vie politique française soit devenue ce qu’elle est aujourd’hui ? »

 

J’invite mes amis français à faire cette introspection, c’est sans doute un premier par pour « remettre un peu de dignité dans tout ça » ou tout du moins, retrouver de véritables valeurs d’Etat – je n’évoque là que le côté pudique, et l’image donnée au niveau international.

 

 

carla-bruni.jpg  carla-bruni-nicolas-sarkozy.jpg  article_sarkobruni2.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération M - dans Films-Documentaires
commenter cet article

commentaires

Fred 14/08/2010 00:23


Je ne suis pas du tout d'accord avec ton analyse du documentaire. A contrario, je trouve que le documentaire est tout à son avantage, il montre à quel point elle a toujours eu de l'esprit pour un
mannequin. Notamment dans son analyse pragmatique du rôle du mannequin par rapport à celui de styliste de haute couture. Je la trouve magnifique et très humaine, personnellement je trouve qu'avoir
pour première femme de France une femme magnifique et artiste, qui en plus parle plusieurs langues, correspond tout à fait au pays qui abrite la capital de l'art et de la mode. De plus, lors de
l'interview avec la journaliste américaine je trouve que pour un français c'est plus la journaliste qui est choquante. Qui est-elle pour faire le procès de la première dame de France? Mais,
surtout, ses questions sont révélatrices du puritanisme américain, dernière exsudation d'un protestantisme pseudo-bourgeois. Et je trouve qu'elle montre l'aspect profondément humain de la culture
française, mais surtout l'esprit de ce qui a fait la réputation de notre culture, celui du roccoco et de Molière. Celui de la fausse superficialité, par un mélange permanent de décoration et de
profondeur de la construction à la façon gothique, et du mot d'esprit à la Molière. C'est une femme qui a une vraie vie, pas seulement une façade qui fait semblant de correspondre parfaitement au
moule que lui impose le qu'en dira-t-on.
Enfin, je dirais que je trouve justement qu'elle s'oppose à ce puritanisme corrélatif au libéralisme qui fait qu'on peut faire mourir des enfants de faim dans le tiers monde pour se faire plus
d'argent, mais qu'une femme ne doit pas avoir de relations sexuelles avant le mariage. Personnellement, je préfère qu'on ait des rapports sexuels avant le mariage que délocaliser des entreprises.
Après c'est une question de point de vue.


Génération M 14/08/2010 01:05



Effectivement c'est une question de point de vue.


 


En tout cas, du point de vue des "hautes institutions" françaises, ce reportage glorifie tellement l'image de la France qu'il fut censuré. Merci à la Russie d'avoir pu héberger ce documentaire
pour faire honneur à la France ;-)



Bienvenue Sur Génération M !

  • : Génération M
  • Génération M
  • : Parce que l'ultra-libéralisme mondialiste droit-de-l'hommiste à la sauce atlanto-sioniste, n'empêche pas (encore) de réfléchir et de se poser les bonnes questions. BONNE VISITE !
  • Contact

Message d'accueil

logo_generationM.jpg
Bonjour et bienvenue sur ce blog !

Cet espace se veut être un lieu d'échanges et d'informations - disons - alternatives.
Vous êtes donc cordialement invités à laisser des commentaires ; je ne suis pas un "sectaire" qui prétend détenir "toute la vérité", c'est pourquoi je suis ouvert au dialogue. (lire plus...)

Merci d'avance de parler de ce blog.
Vous êtes la meilleure publicité !

bouton_intro-objectif.jpg
bouton actu
bouton pres-art

Recherche

Archives

www.generationM.be

Des idées pour améliorer ce blog ?
Vous avez noté une faute d'orthographe ?
Un lien qui ne fonctionne pas ?
Vous avez des questions ?
Merci de nous contacter
ici