Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 02:14

Ceux qui n’étaient pas couchés samedi 28 septembre 2009 ont pu apprécier l’excellent échange entre Tariq Ramadan, et les deux Eric, Zemmour et Naulleau. Sans aller jusqu’à dire qu’on a appris des choses, nous avons pu voir une opinion d’un nationaliste sur la question de l’Islam, et ce qu’en dit un intellectuel musulman de culture européenne.

 

Cet article a pour objectif d’ouvrir quelques parenthèses sur quelques de points qui auraient – à eux seuls – mérité un autre débat :

1) La dédiabolisation de Ramadan par Eric Naulleau

2) Eric Zemmour, l’Islam, et la question du voile islamique

3) Le nationalisme particulier d’Eric Zemmour

4) Tariq Ramadan, un intellectuel controversé

5) Bonus : Zemmour peut-il parfois avoir tort ? 

 

Le débat

 

 

2e partie

 

 

3e partie




La dédiabolisation de Ramadan

Laurent Ruquier nous dit en introduction qu’ils (Ruquier et les deux Eric) ne retireraient pas une ligne du livre de Tariq Ramdan, « Mon intime conviction » ; c’est déjà ça de gagné ! Par ailleurs c’est officiel : Tariq Ramadan est un gars bien. Faites passer le message !

C’est Naulleau qui démarre avec un moment quasi d’anthologie : 

 

« On sort extrêmement dérouté de la lecture à la lecture de ce livre, parce qu’elle ne correspond pas à ce qu’on lit sur vous, et surtout parce que ce livre est exempt des ambiguïtés qu’on vous reproche »

 

Une excellente introduction où Naulleau dit en gros : « même moi je suis tombé dans le piège en prenant comme argent comptant tout ce qui a été sur Tariq Ramadan, au point qu’en le lisant je me demande si on parle bien de la même personne » Certes Naulleau ne l’a pas dit comme ça, mais cela pouvait éventuellement être compris de cette façon.

La suite de l’échange fut la réfutation des attaques de Caroline Fourest qui avait – ma foi – l’air de satisfaire Eric Naulleau. Table rase donc des polémiques passées, des polémiques que Tariq Ramadan portait un peu comme « une casserole »   cela en quelques minutes de plaidoirie.

Cela dit quand Naulleau nous dit « voilà qui est plus clair », j’avais quand même l’impression que Tariq Ramadan a répété exactement ce qu’il a dit précédemment. L’envie de comprendre doit sans doute jouer aussi.

Remarque sur Eric Naulleau : certaines personnalités lui reprochent sa virulence dans ses critiques (certains au point de ne plus vouloir aller chez Laurent Ruquier). L’écrivain Patrick Besson va même très loin en sous-entendant qu’il s’est créé un personnage méchant payé pour casser les œuvres des (supposés) artistes*. A mon sens, tout le monde n’a pas le même talent pour écrire, ni la même rhétorique pour se défendre de ses contradicteurs. Tariq Ramadan avait ce soir là « le niveau » que certains n’ont pas. La preuve : l’échange avec Naulleau – qu’on ne peut soupçonner de quelque complaisance particulière envers Ramadan – fut cordial. N’est pas « intello » qui veut.   

Comme lu dans un commentaire sur Internet : « Zemmour et Naulleau n’avaient pas affaire à Doc Gyneco ! »

 

 

* Voici le chroniqueur télé Eric Naulleau devenu, en quelques mois d'antenne sur France 2, la bête noire des éditeurs, la créature vomitive des hommes politiques, l'individu répulsif des philosophes, la persona non grata des écrivains, le raseur accablant des chanteurs. Il fait fuir les invités de Laurent Ruquier comme un clodo gueulard tombé d'une benne à ordures dans une présentation de lingerie fine. Dès que sa grosse bouche molle et dédaigneuse qu'il tente en vain désormais de faire disparaître sous la barbe de Frédéric Beigbeder-s'ouvre, un frisson de dégoût parcourt le plateau, le public et les téléspectateurs. Du moins tous ceux qui me parlent d'« On n'est pas couché ». Eric Naulleau est en train de devenir l'Erich von Stroheim de la télévision française : le gnome que vous aimerez haïr. (lire plus)

 

 

Place au menu consistant : Eric Zemmour

Sans diminuer la pertinence de Naulleau, tout le monde attendait l’échange Zemmour / Ramadan ; et le moins que l’on puisse dire est que l’échange fut riche et très instructif. Instructif dans le sens où les positions de nos deux rhétoriciens ont été clairement exposés. Qu’on soit d’accord avec eux ou pas est une autre histoire.

De nombreux observateurs ont reconnu que Tariq Ramadan a dominé l’échange. Personnellement je nuancerais ce terme, car il n’y a pas à dominer mais à exposer. Il fut néanmoins clair que Ramadan fut quand même un ton au dessus face à un Zemmour dans le rôle (surprenant ?) d’un Philippe de Villiers.

Mon avis sur le personnage d’Eric Zemmour est globalement positif dans le sens où, avec lui, on s’éloigne de standards du politiquement correct à la télévision. En dépit de ses positions – disons – « pas toujours conventionnelles » je dois reconnaître que je suis souvent – voire même très souvent – d’accord avec lui ; sans doute que le conventionnel télévisuel libertaire enrobé de niaiseries pseudos artistiques ne me convient pas.

Le problème avec Zemmour est que lorsqu’il se trompe, il ne se trompe jamais qu’un peu ! C’est même parfois très troublant de voir un personnage si cultivé (en apparence) s’embourber dans des sujets qu’il ne maîtrise pas. C’est parfois même, intellectuellement très grossier. Je citerai quelques exemples plus bas.

Pour bien rentrer dans le vif du sujet, Eric Zemmour attaque et nous dit :

 

« La tradition française est que quand on est étranger et qu’on devient français, c’est : à Rome fais comme les romains. C'est-à-dire que tu t’habilles comme eux et que tu t’assimiles à la tradition française. »

 

Un très beau message de bien-pensance républicaine. Seulement voilà : il existe plusieurs moyens pour aider Zemmour à comprendre le monde dans lequel il vit. On pourrait par exemple lui expliquer que des français (qu’ils soient descendants d’immigrés ou de souche : ils sont français, intégrés voire même assimilés) peuvent décider dans le respect des lois d’être ou de devenir musulmans (ou bouddhistes ou zoroastres …) sans que ça ne les empêche des s’habiller « comme les romains ». Ils portent des jeans, des chemises, des pull-overs, et certaines femmes couvrent leurs cheveux (comme d’autres citoyens portent un chapeau, une casquette, un bandana, un béret, …).

Que Zemmour n’intègre pas le voile, on s’en moque complètement en fait (ce partisan de lois liberticides voudrait même qu’on l’interdise dans la rue !). Tariq Ramadan a bien fait de souligner cette loi qu’on a dû changer, ce qui laisse à penser que « la tradition française » fut initialement moins « psychorigide » que certains mouvements post-modernes.

Il faudrait aussi « passer la bande » à un anglais lorsque Zemmour dit que l’immigration en Angleterre s’est faite au cours des trente dernières années. Par après il a rectifié en disant « après-guerre », et peut-être qu’en insistant un peu on serait arrivé au siècle. Mais là n’est pas la question, Tariq Ramadan a relevé – le problème français avec – cette projection sur l’Angleterre, mais ce n’est pas grave …

 

« Je n’intègre pas le voile, même au nom de la liberté … On s’en moque complètement qu’elles soient libres ou soumises … Le voile n’est pas le symbole de la liberté ou de la soumission des femmes ce n’est pas le problème … Le problème c’est l’endogamie »

 

On aurait pu demander à Zemmour s’il intègre la kipa ou pas, mais cela n’est pas le problème – la liberté des individus n’étant pas une affaire de commerce entre les différent « groupes ethniques » qui composent la société. La remarque n’a pas pour but de passionner le débat, car la kipa, la croix, ou le sapin de noël n’a jamais choqué personne. Les seuls à dire que le voile islamique « c’est pas la même chose » sont les mêmes qui ont voulu créer un problème et/ou qui l’enveniment. Pour reprendre une formule, c’est le voile qui voile les vraies problèmes (précarité, chômage, logement, …) et qui dévoile les vrais visages : les islamophobes néo-fascistes post 11 septembre qui croient en un modèle de civilisation supérieur et universel ; un modèle dans lequel la religion est refoulé à un cadré privé poussé à son paroxysme. C'est-à-dire qu’on est « musulman » à la maison, et « français laïque » à l’extérieur.

 

En résumé, selon la conception de certains, cacher ses cheveux avec un bonnet Nike (signe d’intégration ?) ne pose aucun problème. Par contre cacher ses cheveux avec quelque chose qui ressemble au voile islamique, c’est outrepasser la décence laïque.

 

Ce point de vue est tellement peu consistant – que ce soit par rapport à la loi ou au bon sens le plus élémentaire – qu’on ne peut s’empêcher de penser, sans pour autant entrer dans un processus de victimisation, qu’il y a avant tout un problème avec l’Islam. Un problème qui va bien au-delà des droits des femmes supposées soumises et persécutées.

Zemmour confirme cela dans son argumentaire anti-voile, puisqu’il reconnait que le problème n’est pas la soumission de la femme. Il a également raison lorsqu’il dit qu’ « on se moque complètement qu’elles soient libres ou soumises » ; j’ai la même position vis-à-vis de beaucoup de comportements de société : quelqu’un avec – par exemple – un piercing, je me moque de savoir si ce fut douloureux, si ce fut une décision murement réfléchie, si la décision fut le fruit de l’influence d’un certain milieu, ce n’est pas mon problème. Je suis ravi de voir que Zemmour ne veut pas s’ingérer directement dans la décision des femmes musulmanes qui ont décidé de porter le voile.

Par contre, LE problème pour Zemmour c’est l’endogamie :

 

« Vous savez bien que dans la tradition arabo-musulmane les mariages sont endogames. C'est-à-dire qu’on réserve les filles aux cousins … mais si c’est comme ça ! »

 

Si Zemmour dit que c’est comme ça, c’est que c’est comme ça ! Il aurait pu rajouter qu’en France on n’est pas polygame, on n’excise pas ses filles, et on n’égorge pas son mouton dans la baignoire. Je pense qu’il n’y a pas grand-chose à rajouter, si ce n’est qu’on a affaire à du grand  Zemmour (qui se plante) dans toute sa splendeur !

A tous ceux qui voudraient éprouver – plus que la thèse – la certitude de Zemmour, allez demander aux filles musulmanes si elles ont marié un cousin, ou si c’est le cas de leurs sœurs. Vous comprendrez que le personnage peut être très dangereux. Dangereux car c’est de là que naissent les amalgames, les préjugés, et la stigmatisation. C’est aussi éventuellement là que peuvent naître  des formes particulières de « nationalisme » : un nationalisme forgé dans un espèce de phantasme névrotique ; dans la stigmatisation de l’autre et dans la transcendance d’un modèle qu’on veut imposer, quitte à tronquer l’histoire et occulter la réalité.

Pour définitivement s’enfoncer, et bien montrer comment ce discours sonne faux, Zemmour n’hésite pas à affirmer que « la question religieuse » est liée aux problèmes des cités tels que la discrimination, le chômage, et à l’égalité des droits. Reste à savoir si le voile influence le réchauffement climatique …

 

 

Zemmour et son patriotisme particulier

Personne ne peut en vouloir à Zemmour d’aimer sa France comme il l’aime. Je dis sa France, car j’ai bien peur que ce qu’il décrit est quelque chose qui n’existe plus, mis à part dans son esprit. « Mais mon ami, la France a changé ! » disait Tariq Ramadan.

Justement, Francis Huster (qu’on aime ou qu’on n’aime pas) avait une excellente question : « vous sentez-vous français-juif ou juif-français ? ».

 

 

Que les nationalistes français en prennent bonne note :

 

Zemmour se définit comme étant un Juif français, ou comme disait sa mère disait : un Israélite français. Dans les deux formules, français est secondaire !

 

Sans vouloir spécialement ouvrir un autre débat (qui ceci dit est – pour le coup –  très lié à l’actualité), si Bernard Kouchner, Bernard-Henry Levy, Pierre Lelouche ou même Nicolas Sarkozy ont la même sensibilité « nationale » qu’Eric Zemmour (à savoir être juif avant d’être français), on comprend mieux la politique internationale menée par les néoconservateurs français*.

* Kouchner, BHL, Attali, Finkielkraut, Glucksman, Lelouche, Adler,
Bruckner, soit tous les néoconservateurs s’en va-t-en-guerre. Se sentent-ils d’abord juifs ou français? Il serait intéressant de leur poser la question … ou bien d’analyser leurs discours et leurs positions.

 

La formule « Right or wrong my country is my country » peut éventuellement être considéré comme un sentiment noble, mais cela peut également être d’une terrible dangerosité pour la souveraineté de la nation si « dans le wrong » il y a des choses qui incitent à penser que certaines décisions ne relèvent ni des intérêts de la nation (de la France en l’occurrence) ni ne correspondent aux valeurs historique de la nation.

Un débat entre Paul-Eric Blanrue* et Eric Zemmour à ce sujet aurait été intéressant car il y a matière à débattre, et surtout matière à informer le citoyen français sur les desseins de son gouvernement qui n’hésitera pas à envoyer ses fils se faire tuer en Afghanistan pour des intérêts qui ne sont sans doute pas les leurs, ni ceux de l’état français – au sens Français du terme.

* Paul-Eric Blanrue est l’auteur du livre Sarkozy, Israël, et les Juifs. Un livre passé sous silence en France. Ce livre dénonce les groupes de pressions qui influencent la politique française.
(lire plus)

 

 

Tariq Ramadan, un intellectuel controversé

Ceux qui ne connaissaient Tariq Ramadan qu’à travers ce qu’on dit sur lui furent bien inspirés d’avoir suivi le débat. Tout le monde a pu voir un personnage cultivé, nullement déstabilisé par les deux chroniqueurs les plus redoutés du PAF. A ceux qui disent que Zemmour fut mauvais, il faut rappeler qu’on connaît Eric Zemmour et ses positions. Si Tariq Ramadan semblait « plus convaincant » en apportant un autre point de vue, ça ne veut pas dire que Zemmour est un imbécile. C’est justement l’intérêt de débattre ; que chacun ensuite se forge son opinion.

A  ceux qui pensent que Tarik Ramadan est le porte-parole des musulmans en Europe, il faut distinguer plusieurs choses. Tariq Ramadan est plus dans le registre « philosophe-penseur musulman » que prédicateur au sens dogmatique du terme. On peut reprocher plein de choses à M. Ramadan, mais islamiste n’est certainement pas le terme qui convient, que du contraire !

Tariq Ramadan est quelqu’un qui prône le dialogue au sein de la communauté musulmane (et avec les autres, laïques ou d’autres confessions), dans un registre progressiste. Il est aussi – via ses livres – un ambassadeur de la pensée moderne d’un musulman ; je n’ai pas dit « de la pensée musulmane » car non seulement personne n’a le monopole de l’interprétation des textes*, mais en plus Tariq Ramadan n’est pas considéré comme un savant au sein de la communauté. Cela ne l’empêche pas d’être un intellectuel de talent, mais il ne sera jamais l’ambassadeur d’un quelconque Islam européen, comme le pensent certains.

* Il y a pour cela, la jurisprudence islamique avec des débats continus entre gens de science pour faire évoluer la pensée islamique sur base des textes authentiques, et sans esprit de sectarisme.

 

Tariq Ramadan prône un Islam « modéré », dans le sens d’apprendre la religion en douceur sans auto-marginalisation. Il est dans un sens, un éducateur ; bien loin de l’image de l’islamiste que l’on bien veut lui donner. Pourquoi alors ce procès ? Parce qu’il est plus facile de stigmatiser des musulmans marginaux ? Je n’ose pas le penser. Sachez néanmoins que Tariq Ramadan est loin d’être le seul à faire ce travail (d’éducation) au sein de la communauté.

 

« Votre passé est votre école, votre passé est votre identité.
Il s’agit de réconcilier, jamais de rompre »

- Tariq Ramadan -

 

Je suis également d’accord avec lui lorsqu’il parle des nouveaux convertis lorsqu’il dit qu’au lieu de se mettre en rupture avec leur société, ce qu’ils devraient pouvoir faire, c’est effectivement de permettre à ceux qui arrivent, aux émigrés nouveaux, aux citoyens anciens, de comprendre cette culture.

Que Dieu donne la sagesse aux musulmans pour comprendre leur religion et la transmettre de la meilleure des manières !

--------------------------------------------
En annexe, vous trouverez un résumé concis sur deux sujets « controversés » que sont la lapidation et le crime d’apostasie, des Textes utilisés sans modération par les détracteurs de l'Islam. Et si on regardait ce que disent précisément ces Textes ? Et surtout, la façon dont ils furent compris et appliqués dans l'âge d'or – période référence – de l'Islam. >>> Cliquez ici

 

 

Bonus : Zemmour peut-il parfois avoir tort ?

Pour résumer ce qui me dérange avec Zemmour, c'est son côté colonisateur décomplexé  (ou plutôt fils de colonisateurs qui n’a rien fait à part se contenter de naître). Un personnage parfois plus proche du comique que de « l’intello ». Un amoureux de la littérature française et de Jacques Brel* (ce qui lui donne de la crédibilité culturelle) qui raconte parfois – voire même souvent – l'histoire de la façon où ça l'arrange. A part ça j'essaie de rester nuancé et laisse chacun juger.

* 100% d’accord avec Zemmour : il y a Brel et les autres ! Tout ne se vaut pas, et tout n’est pas de l’art ni de la culture. Derrière un monument comme Brel, on ne peut pas dire que le rap soit de la musique.

Voir l’article « Y en a marre du rap » .

 

Cliquez ici pour lire « la parenthèse Zemmour ».

Vous découvrirez le Zemmour « comme on l’aime » !



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération M - dans Société
commenter cet article

commentaires

Tazzaz 20/05/2017 20:09

Toujours d'actualité même 8 ans après.

amir salam 22/10/2009 15:34


http://www.forum-tarikramadan.com


Veritas 08/10/2009 19:47


Faux, il y a surtout FERRAT, l'immense FERRAT, le meilleur de tous, bande de nuls!!


Lola 08/10/2009 18:19


Brel et les autres...
Il y a Barbara et Léo Ferré, surtout !


Génération M 08/10/2009 18:36



Oui sans doute



Bienvenue Sur Génération M !

  • : Génération M
  • Génération M
  • : Parce que l'ultra-libéralisme mondialiste droit-de-l'hommiste à la sauce atlanto-sioniste, n'empêche pas (encore) de réfléchir et de se poser les bonnes questions. BONNE VISITE !
  • Contact

Message d'accueil

logo_generationM.jpg
Bonjour et bienvenue sur ce blog !

Cet espace se veut être un lieu d'échanges et d'informations - disons - alternatives.
Vous êtes donc cordialement invités à laisser des commentaires ; je ne suis pas un "sectaire" qui prétend détenir "toute la vérité", c'est pourquoi je suis ouvert au dialogue. (lire plus...)

Merci d'avance de parler de ce blog.
Vous êtes la meilleure publicité !

bouton_intro-objectif.jpg
bouton actu
bouton pres-art

Recherche

Archives

www.generationM.be

Des idées pour améliorer ce blog ?
Vous avez noté une faute d'orthographe ?
Un lien qui ne fonctionne pas ?
Vous avez des questions ?
Merci de nous contacter
ici