Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 02:27

Cet article est un peu « la suite » de la chute du califat en 1924, la suite dans le sens où le XXe siècle fut particulièrement dévastateur envers l’Islam (où tous les pays « conquis » se sont peu à peu judéo-laïcisés). Il s’agit plus précisément de la réalité d’une communauté qui existe toujours en nombre mais qui a perdu énormément de ses repères, et parfois même de bon sens le plus élémentaire.



A ce titre, et pour définitivement introduire le sujet, j’utiliserai une formule de Cat Stevens, le célèbre chanteur de pop converti à l’Islam, et qui est désormais connu sous le nom de Yusuf Islam. Ce dernier a déclaré :

 

« Heureusement que j’ai connu l’Islam avant d’avoir connu les musulmans »

 

C’est peu glorieux certes, mais en même temps c’est une vérité implacable ! Comment une si grande civilisation comme l'Islam a pu en arriver là ? La religion suprême qui avait comme ambition de réunir toute l’humanité et toutes les religions sous la même bannière, celle de la transcendance et de l’unicité de Dieu.  Voilà qui aurait été un débat intéressant !

 

«  Dis : “ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah”. Puis, s'ils tournent le dos, dites : “Soyez témoins que nous, nous sommes soumis” »

[Sourate 3 v64. Traduction relative et rapprochée du sens du verset]

 

Il est évident que le monde actuel, désacralisé par « les mêmes » qui veulent instaurer le nouvel ordre mondial du XXIe siècle, aurait beaucoup à gagner à redécouvrir ce qui fut la base des grandes civilisations de ce monde*. C'est-à-dire l’acceptation (et la soumission) au Créateur de toute chose ! C’est à travers ce concept d’unicité (at-tawhid) que l’homme parvient à se sublimer : il apprend à se connaître (d’où il vient, pourquoi il a été créé, le but de la vie, qu’y a-t-il après la mort, la vie éternelle, …). Il apprend à évoluer, à grandir**. Il est aussi le calife*** de Dieu sur terre, gardien de la Parole Divine, afin que la justice et la paix entre les hommes règnent. En un mot, c’est la définition de la transcendance. 

 

 

* Jusqu’à preuve du contraire : Mohammed, Jésus, David, Moïse, Abraham, Noé, … (paix sur eux tous), qui avaient un message commun, représentent l’histoire commune de toute l’humanité. Ce n’est pas qu’un débat théologique, c’est une réalité historique. Nous avons d’ailleurs, aujourd’hui encore, des reliques de ces périodes.

** Les premiers mots de la révélation furent (lorsque l’ange Gabriel serra très fort le prophète contre lui) : « Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l'homme ce qu'il ne savait pas » (sourate 96 v1-4).

*** Sourate 2 v30-31 : « Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : “Je vais établir sur la terre un vicaire “Khalifat”. Ils dirent : “Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier ? ” - Il dit : “En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas ! ”. Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux Anges et dit : “Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques ! ” (dans votre prétention que vous êtes plus méritants qu'Adam) »

 

 

Retour en 2009

Un petit message à ceux qui « ont peur » de voir les musulmans (éventuellement) se multiplier dans vos pays « à tradition judéo-chrétienne » – vous savez ceux qui écoutent (et croient !) ces politiques démagogues qui prétendent que les musulmans veulent réinstaurer le califat (le voile dans les institutions, et « pas de viande de porc » servie aux enfants dans les écoles étant supposés être une première étape) – à eux je dis : si un musulman avait éventuellement « un plan solide » (pacifique et démocratique) pour réinstaurer le califat, je vous promets que ses premiers ennemis – ou du moins les principaux détracteurs – seraient « les musulmans » eux-mêmes !

Aujourd’hui, chacun comprend la religion un peu comme il le souhaite. Celui qui veut une fatwa, il trouve « celle qu’il veut » (entendez la version qui « l’arrange ») sur Internet en 5 minutes, imprimée, et éventuellement plastifiée !

Vous avez également toutes ces « sectes » qui revendiquent toutes faire partie de ahl al sunna* … en lisant les mêmes hadiths et les mêmes versets coraniques ! Epoustouflant, non ? Parfois, ça demande une certaines acrobatie (pseudo) intellectuelle, mais le dénominateur commun de ces acrobaties est qu’elles sentent toutes « le faux ». Une forme de monodéteminisme, lié – par ailleurs – à la vision (entendez la compréhension) de « la secte ». La « nouveauté » du XXIe siècle étant – c’est du moins mon impression personnelle – qu’il y a parfois autant de sectes que de « musulmans ».

Evidemment que ce n’est pas sérieux, c’est bien pour ça que je le redis aux détracteurs de l’Islam (ou plutôt à ceux qui ont adhéré à ces discours « de la peur ») : il n’y a aucun risque d’ « expansionnisme »***  avec les musulmans, plus particulièrement aujourd’hui.

Cela ne veut pas dire bien entendu que les musulmans n’ont pas le droit de débattre – selon leurs convictions – et apporter pourquoi pas des solutions « nouvelles »**. Après tout, on a bien fait l’éloge de la finance islamique lorsque les milliards se sont volatilisés en quelques heures lors la crise financière. Il y a d’autres problématiques de société où l’Islam, ou plutôt des solutions forgées dans l’éthique islamique, auraient sans doute leur place dans un débat. Comme on n'a rien demandé aux musulmans, ils s'en tiennent des ambitions « plus modestes » et essaient de s’épanouir – tant bien que mal – dans une société laïque, où ils sont parfois stigmatisés.

Sans doute, qu’il appartient aux musulmans de ne plus cacher leur supposée clairvoyance.


* Ahl al sunna = gens de la sunna, de la tradition prophétique  

** Rien ne se perd, tout se transforme ;-) 

*** A noter, qu’il faudrait définir exactement ce qu’on entend par « expansionnisme », et plus précisément ce qui est sensé « effrayer ». S’il s’agit d’une crainte de convertir la population sous le sabre, je confirme qu’il y a aucun danger. Par contre, s’il s’agit de voir ses concitoyens retourner à la spiritualité, je confirme que l’Islam est effectivement une alternative très crédible.

 


 
Les bienfaits de la compréhension

On peut le dire, celui à qui il a été donné de bien comprendre la religion, vraiment c’est un bien immense qui lui a été donné ! Il est bien dans peau, évite les polémiques, et est un interlocuteur respectable et crédible. La communauté islamique a bien besoin d’une nouvelle génération de jeunes musulmans éclairés. Comprenez par là : l’extrême opposé de ce que vous pouvez lire (comme interventions) sur les forums « islamiques », ou les « nouveaux prédicateurs » sur le web : Youtube et Dailymotion étant des instruments extraordinaires … pour propager le trouble.

Celui qui recherche la science (religieuse) travaille tous les jours – à travers ses prières et invocations – sur la sincérité de ses actions ; il va régulièrement à la mosquée, se rend aux séminaires et conférences de gens reconnus et crédibles. Et non pas chez ceux qui moisissent sur leur canapés à faire des copier coller de fatwas-en-veux-tu-en-voilà sur « leurs blogs » mis en ligne en 20 minutes. Entre ceux qui rendent tout « halal » (licite) et ceux qui rendent tout « haram » (illicite) – sans compter ceux qui ont choisi le (mauvais) jeu qui consiste à excommunier le plus de coreligionnaires possibles (un peu comme si le nombre de places au paradis étaient limitées) – vous avez de quoi faire le tri !

Avant de parler de ceux qui stigmatisent l’Islam, ça serait peut-être bien – un jour – qu’on parle de ceux qui s’auto-stigmatisent par des comportements très en marge de l’Islam, et qui ont donc un risque élevé d’être également en marge de la société. Bonne chance pour trouver un travail, fonder une famille, et créer des liens sociaux, quand on a quelque chose qui ne tourne pas rond dans le citron. Et cette remarque (par rapport au « citron »), n’est bien entendu, pas exclusive aux musulmans. Je dis juste que quelqu’un qui s’exprime au nom de valeurs spirituelles à sans doute moins d’excuses, dans le sens où il est – en partie – responsable du regard qu’ont les autres sur lui (et ce qu’il est sensé représenter en termes de valeurs et d’appartenance) ainsi que de la marginalisation éventuelle qu’il peut inspirer (bien à son insu) envers les membres (supposés) de sa communauté.


La seule arme contre l’ignorance et la bêtise restant, à tout jamais, l’éducation

Voici donc un excellent séminaire donné par le sheikh Abu Chayma, samedi 20 juin à Farciennes (Charleroi, Belgique).

 

Partie 1


 

 

Partie 2

 

 

Partie 3

 

 

Je n’ai rien à dire de plus, et je n’ai pas non plus de meilleure conclusion que le sheikh, si ce n’est d’aspirer à faire preuve de pondération, en toute circonstance. Et du bon discernement, religieux en l’occurrence.

Dès que vous voyez « un groupe », qui parle au nom d’un sheikh, d’une école spécifique, ou d’un mouvement particulier, on se doit d’être prudent. Les musulmans doivent (devraient) parler d’une seule voix. Ceux qui s’écartent sont facilement reconnaissables, et c’est précisément à ces derniers à qui il incombe de revenir, et d’apprendre la science religieuse.

Chaque musulman se doit de se rallier à ceux qui s’appliquent à méditer sur la sunna, qui s’expriment sur base de preuves évidentes – non selon des passions – et qui font preuve de discernement. La « bonne compréhension » est le fruit du pragmatisme associé au bon sens. La réflexion en matière religieuse ne déroge pas à cette règle : invoquons le Tout Puissant de nous permettre de comprendre, car cela est bel et bien une grâce qui n’est pas accordée à tous.

Evitons les polémiques ; celui qui est bien avec ses idées, « dans son mouvement » (ou dans sa « secte ») nous n’avons aucun pouvoir sur lui, si ce n’est de le conseiller quant à la pondération – et la recherche (sincère) – dont le musulman doit faire preuve.

 

« Celui à qui Allah prédestine le bien, Il fait qu'il approfondit sa science de la religion »

- Rapporté par Mouslim -

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Génération M - dans Conscience islamique
commenter cet article

commentaires

Najat 29/06/2009 07:25

MachaALLAh très juste mon frère
jazakalah

Génération M 29/06/2009 10:19


Wa jazak ;-)

Ca sera encore mieux avec les vidéos, mais ça traine sur Dailymotion ...


Bienvenue Sur Génération M !

  • : Génération M
  • Génération M
  • : Parce que l'ultra-libéralisme mondialiste droit-de-l'hommiste à la sauce atlanto-sioniste, n'empêche pas (encore) de réfléchir et de se poser les bonnes questions. BONNE VISITE !
  • Contact

Message d'accueil

logo_generationM.jpg
Bonjour et bienvenue sur ce blog !

Cet espace se veut être un lieu d'échanges et d'informations - disons - alternatives.
Vous êtes donc cordialement invités à laisser des commentaires ; je ne suis pas un "sectaire" qui prétend détenir "toute la vérité", c'est pourquoi je suis ouvert au dialogue. (lire plus...)

Merci d'avance de parler de ce blog.
Vous êtes la meilleure publicité !

bouton_intro-objectif.jpg
bouton actu
bouton pres-art

Recherche

Archives

www.generationM.be

Des idées pour améliorer ce blog ?
Vous avez noté une faute d'orthographe ?
Un lien qui ne fonctionne pas ?
Vous avez des questions ?
Merci de nous contacter
ici